Edito de Risques & Qualité – Volume XV – n°2 – Juin 2018

par Franck Chauvin et Philippe Michel*

La contribution du Haut Conseil de la santé publique à la Stratégie nationale de santé

La ministre des Solidarités et de la Santé a sollicité en juillet 2017 le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) pour préparer la Stratégie nationale de santé qui définit les priorités de la politique de santé pour les années à venir [1]. Le rapport a été rendu en septembre 2017 [2]. Quatre problèmes majeurs constituent potentiellement des menaces à court et moyen termes pour la santé des Français et leur système de santé. Pour y répondre, l’HCSP a proposé quatre principes et cinq axes d’action. Pour améliorer la gouvernance, il a préconisé que soit élaboré et mis en œuvre un plan national de santé publique.

Quatre problèmes à prendre en compte

  • les risques sanitaires liés à l’augmentation prévisible de l’exposition aux polluants et aux toxiques,
  • l’augmentation de l’exposition de la population aux risques infectieux,
  • l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques et ses conséquences,
  • l’adaptation du système de santé aux enjeux démographiques, épidémiologiques et sociétaux.

Quatre principes d’action

  • la santé comme objectif dans toutes les politiques,
  • une lutte résolue et active contre les inégalités territoriales et sociales de santé,
  • une approche territorialisée de la Stratégie nationale de santé,
  • la nécessité d’impliquer les usagers et les citoyens.

Cinq axes d’action

  • une politique de prévention et de promotion de la santé ambitieuse et soutenue,
  • cinq orientations pour un système de santé adapté aux enjeux,
  • le développement de l’innovation en santé,
  • le développement et le soutien à la formation et à la recherche en santé publique,
  • une politique spécifique axée sur la santé des enfants et des adolescents.

La lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé demeure une priorité du HCSP. Les inégalités sont en effet présentes dans l’ensemble du diagnostic proposé dans ce rapport et toutes les mesures doivent tendre à les réduire. Par ailleurs, l’amélioration de la santé et de la qualité de vie doit concerner toutes les politiques. Ce principe, promu par l’Union européenne (2006) puis par l’Organisation mondiale de la santé (2013) sous le terme « la santé dans toutes les politiques », permet une mobilisation de tous les acteurs et une action efficace sur les déterminants de la santé.

L’HCSP propose de développer massivement la prévention. Sa vision de celle-ci est innovante : intégrative, privilégiant une approche par déterminants plutôt que par pathologies ; intersectorielle, dépassant largement le seul domaine de la santé pour infuser l’ensemble des politiques ; et continue, c’est-à-dire développée tout au long de la vie des individus, dès le plus jeune âge.

Dernière proposition innovante de ce rapport, notre système de santé est présenté comme un déterminant important de la santé de la population française, nécessitant d’être adapté pour atteindre des objectifs d’amélioration de celle-ci et de préparation aux grands défis identifiés. L’HCSP propose ainsi une adaptation du système de santé avec notamment deux virages : un virage préventif et un rééquilibrage vers des soins primaires dits de ville.

Parmi les cinq orientations pour un système de santé adapté aux enjeux, celui de la sécurité des patients est à nouveau souligné, notamment la poursuite sous une forme ou une autre d’actions nationales sur ce sujet. L’HCSP publiera ce mois-ci les résultats de l’évaluation du Programme national pour la sécurité des patients 2013-2017 [3]. Deux autres orientations concernent l’amélioration de la pertinence des actes et le bon usage des soins, et celle de la qualité de vie au travail des personnels du système de santé : des thèmes largement portés par la revue Risques & Qualité en milieu de soins [4,5].

*Haut Conseil de la santé publique – Paris
Université de Saint-Étienne
Laboratoire de recherche Health Services and Performance Research (Hesper) – Équipe d’accueil (EA) 7425
Université Claude Bernard Lyon 1

Références

1- Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie nationale de santé 2018-202. Décembre 2017. 54 p. Accessible à : http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dossier_sns_2017_vdefpost-consult.pdf (Consulté le 20-04-2018).

2- Haut Conseil de la santé publique. Stratégie nationale de santé – Contribution du Haut Conseil de la santé publique. Septembre 2017. 189 p. Accessible à : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=626 (Consulté le 20-04-2018).

3- Ministère chargé de la Santé, Haute Autorité de santé. Programme national pour la sécurité des patients 2013-2017. Février 2013. 28 p. Accessible à : http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/programme_national_pour_la_securite_des_patients_2013-2017-2.pdf (Consulté le 20-04-2018).

4- Michel P, Petit J. Plaidoyer pour un Programme national pour la sécurité des patients (PNSP) 2018–2023 [Opinion]. Risques & Qualité 2017; 2: 66-67.

5- Petit J, Ghadi V (dir.). Qualité de vie au travail [numéro spécial]. Risques & Qualité 2018; 1: 1-76.