Edito d’Hygiènes – Volume XXV – n°6 – décembre 2017

par le Pr Jacques Fabry*

 

Porteur d’innovations, le dernier numéro de l’année 2017 inaugure une année 2018 féconde

Avec leurs collègues du comité de coordination de l’évaluation clinique et de la qualité en Aquitaine (Ccecqa), du centre de prévention des infections associées aux soins (CPias) Nouvelle-Aquitaine et des équipes hospitalières, Christophe Gautier et Jean-Luc Quenon plaident pour un approfondissement de nos démarches d’évaluation. Au-delà de la mesure des résultats et de la conformité aux bonnes pratiques techniques, ils proposent d’explorer les « situations de travail », et donc les perceptions et les représentations des professionnels. Dans le cadre d’une démarche portant sur la sécurisation des cathétérismes veineux périphériques, ils ont étudié dans plusieurs services comment les pratiques de soins sont influencées par les attitudes et par l’environnement du travail.

Cela prend du temps, cela nécessite un accompagnement méthodologique, mais cela en vaut la peine. La surveillance prend aussi du temps, un temps qui peut-être pourrait être – en partie – redirigé vers ces approches plus qualitatives. Au CHRU de Nancy, Julie Lizon et Arnaud Florentin, conjointement avec plusieurs collègues universitaires, apportent de nouvelles évidences à l’appui de l’utilité opérationnelle du data mining. C’est une approche performante pour analyser les bases de données hospitalières et identifier les patients à risque d’avoir été infectés. Cela suppose des algorithmes de détection adaptés et un système d’information accessible. Dans ces conditions et grâce aux nombreuses variables prises en compte, le data mining améliore la spécificité et la valeur prédictive positive de la surveillance, avec un taux d’erreurs global réduit par rapport à la surveillance des seuls critères biologiques. Pourquoi s’en priver ?

En 2017, un effort important a été fait pour repenser l’organisation de la revue

Nouveau site interactif, nouveaux outils de communication, nouvelles recommandations éditoriales, nouvelle grille d’abonnement et nouvelles démarches d’indexation… Nous sommes en ordre de marche. De plus l’équipe de coordination de la revue va avoir la joie de s’étoffer avec l’arrivée de Joseph Hajjar comme rédacteur en chef adjoint. HygièneS sera toujours sur la brèche pour accompagner le travail exceptionnel de la Société française d’hygiène hospitalière et votre travail à tous, sur le terrain, toujours au service de la qualité et de la sécurité des soins.

C’est toute l’équipe d’HygièneS – et son comité de rédaction – qui a le plaisir de transmettre ses meilleurs vœux de bonheur et de succès à ses lecteurs, à ses rédacteurs et à ses annonceurs.

*Professeur émérite – Rédacteur en chef