Parcours de soins, parcours de santé

XII-3-parcours-ouvert-72Le nouveau thématique de Risques & Qualité

Depuis plus de dix ans, Risques & Qualité se fait l’écho de démarches qualité portées par ses auteurs et lecteurs, et présente leurs incontestables résultats. Le champ couvert est immense. Les thématiques sont variées pour recouvrir l’étendue des missions et des fonctions : des référentiels à leur mise en œuvre, de l’évaluation à la certification, des soins primaires au recours de haute spécialisation, des réclamations à l’analyse des risques, de la pharmacie aux dispositifs médicaux, de l’information des patients à l’éducation thérapeutique, de la formation au développement professionnel, des constats aux solutions… La liste est longue et elle n’est pas close.
Avec ce numéro, il y a comme un changement de braquet. Nous approchons une dimension encore nouvelle et pourtant incontournable : l’indispensable coordination de l’ensemble des acteurs du soin autour de et avec la personne soignée. En France comme ailleurs, les systèmes de santé et les systèmes sociaux ont été construits pièce par pièce, au fil du temps, sans que s’impose fortement la nécessité d’une vision intégrée. Aussi bien, en France comme ailleurs, les évaluations convergent pour mettre en lumière les nombreux obstacles à la prise en charge globale des situations complexes : maladies chroniques, dépendance des personnes âgées ou handicapées, personnes vulnérables en situation de précarité… À le faire avec efficacité et efficience, et dans le respect des personnes. Infiniment plus qu’une simple coordination, il s’agit de mettre en relation, d’harmoniser, de fluidifier et de dynamiser. Un bel enjeu pour les années à venir.
Enjeu politique. Certes mais est-ce vraiment l’enjeu principal de la Stratégie nationale de santé et de la Loi de modernisation du système de santé ? Enjeu économique. Dans son texte introductif, Alain Cordier souligne que là se trouve la base du « mieux dépenser » et donc du rééquilibrage des budgets de l’assurance maladie, voire son sauvetage, si l’on trouve le « bon mode opératoire ».
Sous la conduite d’un comité de pilotage très motivé, plus de quarante rédacteurs ont été associés à la rédaction de ce numéro. Nous tenons à les remercier tous. Ils ont présenté les orientations générales à donner à une refonte des parcours de santé, illustrées par différents programmes en cours de mise en œuvre (Ministère, HAS, CNAMTS, FFMPS, EHEPS…) et des exemples d’activités régionales ou locales (CISSRA, plusieurs ARS, établissements à Lyon, La Rochelle, Nîmes, Grenoble, Pontoise, Bordeaux…). Par ailleurs, ce numéro a voulu couvrir des situations médicales complexes diverses : les soins aux aînés, la cancérologie, l’insuffisance cardiaque, les plaies chroniques… et plus généralement la sortie de l’hôpital et le retour au domicile, la coopération ville-hôpital, l’organisation territoriale… De nombreux leviers d’action sont présentés : programme régional, territoires de santé numériques, téléconsultation et télémédecine, plateformes de sortie, réhabilitation précoce, patients-traceurs, formation…
On l’aura compris : ce numéro ne présente pas une thématique de plus à accrocher aux précédentes. Il s’agit bien d’aborder l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins avec une vision intégratrice. Le patient est là au centre du dispositif et les dimensions et thématiques de la qualité (y compris celles de la certification V2014) se raccrochent toutes au parcours. En fait le départ d’un long chemin que nous allons parcourir dans les années à venir, avec son lot d’obstacles à surmonter, mais aussi de succès attendus. C’est un changement de paradigme qui s’impose à tous et à tous les niveaux du système de soins. L’ambition est considérable, mais la sagesse n’est-elle pas « d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. » (Oscar Wilde) ?

Jacques Fabry
Rédacteur en chef
Philippe Michel
Rédacteur en chef adjoint

Voir le sommaire