Bactéries hautement résistantes émergentes : les traquer au fond des toilettes !

Highly resistant emerging bacteria: hunt them right down to the bathroom!

Auteurs: Marie-Laure Lier 1, Laurent Cavalié 2, Patrick Duchein 3, Julien Lacombe 4, Sophie Vandesteene 3


Affiliations :

  • 1 - Équipe opérationnelle d’hygiène – Centre hospitalier général (CHG) d’Auch – Allée Marie Clarac – 32000 Auch – France
  • 2 - Institut fédératif de biologie – Hôpital Purpan – Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse – France
  • 3 - Centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) Occitanie – Toulouse – France
  • 4 - Laboratoire – CHG d’Auch – Auch – France

Auteur principal : Dr - Marie-Laure Lier - Équipe opérationnelle d’hygiène – Centre hospitalier général (CHG) d’Auch – Allée Marie Clarac – 32000 Auch – France - Email : ml.lier@ch-auch.fr

Résumé

Huit patients du même service ont été identifiés porteurs de la même souche de Klebsiella pneumoniae NDM entre janvier 2016 et janvier 2018. Nous décrivons l’investigation de cette épidémie. Matériel et méthodes. Une courbe épidémique et un tableau synoptique ont permis de décrire l’épisode. L’investigation a été réalisée à partir de prélèvements microbiologiques cliniques et de dépistage, des dossiers patients, de prélèvements environnementaux ainsi que d’un audit des organisations et des pratiques. Résultats. Entre le 5 septembre et le 31 décembre 2017, 7 cas de colonisation ou d’infection à K. pneumoniae NDM ont été signalés par le même service ; une souche identique a déjà été isolée en 2016. Les patients ont tous séjourné dans la même chambre du service. Les principaux résultats de l’investigation montrent des locaux extrêmement vétustes, une insuffisance de leur entretien et des défauts de respect des précautions standard. La souche de K. pneumoniae NDM est finalement retrouvée dans le tartre de la cuvette des toilettes. Conclusion. Dans ce type d’épisode, l’enquêteur doit avoir à l’esprit les nombreux aléas susceptibles de compliquer ses investigations. L’origine de la contamination du cas index n’a pas été identifiée. Tout patient peut-être porteur de BMR voire de BHRe, ce qui justifie pleinement d’un haut niveau d’application des précautions standard.

2019 Bactérie Hautement Résistante Emergente Dépistage du portage Gestion de l'environnement Transmission croisée

Summary

Between January 2016 and January 2018, eight patients from the same ward were identified as carriers of the same strain of Klebsiella pneumoniae NDM. This article describes our investigation of this outbreak. Material and methods. An epidemic curve and a synoptic table were used to describe the outbreak. The investigation was based on the collection of clinical and screening microbiological samples, on patient files, on environmental samples and on an audit of organisation and practices. Results. In 2017, between September 5th and December 31st, seven cases of K. pneumoniae NDM colonisation or infection were reported by the same ward; an identical strain has already been isolated in 2016. All patients had occupied the same room. The main results of our investigation revealed that the premises were extremely run down, insufficiently maintained, and that standard precautions were not always observed. The K. pneumoniae NDM strain was finally tracked down to the toilet limescale. Conclusions. In this sort of outbreak, the investigator needs to bear in mind that numerous hazards are liable to complicate his investigation. The origin of the index-case contamination was not determined. All patients can be carriers of multiresistant bacteria (MRB) or even of highly resistant emerging bacteria which fully justifies a high level of observance of standard precautions.

Highly Emerging resistant bacteria

En savoir plus

Se connecter
S'abonner