Candidoses orales chez les personnes âgées hospitalisées : fréquence, facteurs de risque et prévention

Résumé

Entre 17 et 47 % des personnes âgées hospitalisées présentent une candidose buccale. En général, l'infection ne provient pas d'une contamination, mais résulte du passage de la levure du saprophytisme au parasitisme. Quelques cas de transmission interhumaine ont cependant été décrits. Différents facteurs physiologiques contribuent chez le sujet âgé à favoriser cette infection, comme la diminution du flux et de la concentration en immunoglobulines A salivaires avec l'âge et l'altération fonctionnelle des polynucléaires neutrophiles dans la salive. De plus, différents facteurs locaux ou généraux, fréquents chez le sujet âgé institutionnalisé, sont également favorisants : port de prothèses dentaires, prise d'antibiotiques ou de médicaments responsables d'hyposialie, dénutrition, perte d'autonomie et mauvais état bucco-dentaire. La prévention vise à corriger les facteurs favorisant la survenue de la candidose buccale, notamment en maintenant une hydratation suffisante et un bon état nutritionnel, en limitant l'utilisation de certains médicaments responsables d'hyposialie, et surtout en ayant une bonne hygiène buccale et de la prothèse dentaire en milieu hospitalier.

2007 Candida Épidémiologie Facteur de Risque Gériatrie Hôpital Personne âgée

En savoir plus

Se connecter
S'abonner