Contrôles de la qualité des bilans de lutte contre les infections nosocomiales : expérience d’une agence régionale de santé

Contrôle Qualité Indicateur Qualité Infection associée aux Soins Prévention des infections Tableau de Bord

Résumé

Objectif. Dans le cadre de la lutte contre les infections nosocomiales, un système déclaratif est instauré depuis plusieurs années en France. Afin de s’assurer de la fiabilité des scores obtenus suite à la déclaration du «tableau de bord des infections nosocomiales», les agences régionales de santé (ARS) sont chargées de procéder à des contrôles sur site. Les établissements doivent présenter un dossier réunissant des éléments de preuve. Ce retour d’expérience pointe les difficultés rencontrées par les établissements de santé et permet d’apporter quelques conseils pour constituer leur dossier. Méthode. En 2014, les contrôles ont été menés auprès de 25 établissements de la région Rhône-Alpes soit environ 10 % des déclarants. Les inspecteurs de l’ARS se sont basés sur les éléments de preuve décrits dans l’instruction pour les indicateurs éligibles en 2014 soit ICA-BMR (indicateur composite de maîtrise de la diffusion des bactéries multirésistantes), Icatb.2 (indicateur composite de bon usage des antibiotiques version 2) et Icsha.2 (indicateur de consommation de produits hydroalcooliques version 2). Résultats. Les résultats des contrôles montrent une bonne fiabilité des déclarations pour l’Icsha.2, une conformité moyenne pour l’ICA-BMR et une fiabilité médiocre pour l’Icsha.2. Conclusion. Il apparait que l’indicateur le plus récent (en termes de version) produit les moins bons résultats. Les praticiens hygiénistes des établissements ont besoin de temps pour s’approprier les éléments de preuve surtout en matière de rédaction de procédures. Les contrôles ont souvent constitué un temps d’échange constructif entre l’équipe opérationnelle d’hygiène et l’inspecteur.

En savoir plus

Se connecter
S'abonner