Déchets hospitaliers : peut-on réaliser des économies en « déclassant » certains Dasri en DADM ?

Hospital waste: can we save money by reclassifying infectious waste as assimilated household waste?

Auteurs: Delphine Paillat 1, Joël Doumeau 2, Gabriel Birgand 3, Valérie de Salins 4, Pascal Fourrier 5, Magali Bauer-Grandpierre 1


Affiliations :

  • 1 - Service d’hygiène – Centre hospitalier (CH) de Cholet – 1 rue Marengo – 49325 Cholet Cedex – France
  • 2 - Direction des affaires économiques et logistiques – CH de Cholet – Cholet – France
  • 3 - Centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) Pays de la Loire – Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes – Nantes – France
  • 4 - Qualirel – Hôpital Saint Jacques – CHU Nantes – Nantes – France
  • 5 - Agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire – Nantes – France

Auteur principal : Delphine Paillat - Service d’hygiène – Centre hospitalier (CH) de Cholet – 1 rue Marengo – 49325 Cholet Cedex – France - Email : delphine.paillat@ch-cholet.fr

Résumé

Né d’une collaboration entre l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière (EOHH) et la direction du centre hospitalier (CH) de Cholet, le projet de diminuer le tonnage des déchets d’activités de soins à risque infectieux (Dasri) de ce CH s’appuie sur la réflexion d’un groupe de travail régional concernant le risque infectieux lié aux déchets. En accord avec la réglementation en vigueur, ce projet consiste à éliminer certains Dasri, pouvant comporter des liquides biologiques sans risque d’écoulement, vers la filière déchets assimilés aux déchets ménagers (DADM). Une cartographie des risques simplifiée du circuit DADM a été réalisée par l’EOHH, inspirée d’une analyse des modes de défaillance du circuit Dasri, de leurs effets, et de leur criticité. Puis, s’appuyant sur les conclusions du groupe de travail, une nouvelle règle de tri simple a été instaurée : en cas de risque d’écoulement de liquide biologique, l’évacuation en filière Dasri est nécessaire, sinon l’évacuation s’effectue vers la filière DADM. Afin de sécuriser le circuit DADM, un plan de maîtrise a proposé 12 actions correctives. Suite à la mise en place de cette nouvelle règle de tri en juin 2016 et à l’approche globale de la problématique des déchets toutes catégories confondues, le poste de dépense des DADM et Dasri a diminué de 144 000 euros entre 2015 et 2017. Ce projet est transposable à d’autres établissements de santé.

2019

Summary

Born from the collaboration between the hospital infection control team (HICT) and the Cholet hospital management, the project aiming to reduce the tonnage of infectious waste resulted from the work of a regional workgroup investigating waste-related infectious risks. In agreement with current regulations, the project involves the transfer of certain categories of infectious waste, including biological fluids presenting no risk of leakage, to the “assimilated household waste” category. Simplified risk mapping of “Household waste” was carried out by the HICT, inspired by the analysis, impacts and criticality, of failure modes in the “infectious waste” processing channel. Then, based on the conclusions of the work group, a simple new sorting rule was initiated: in the presence of a potential risk of biological-fluid leakage, the “infectious waste” processing channel must be used. Otherwise, the waste may be dispatched via the “household waste” channel. For a safer household-waste processing, a control plan was devised and included 12 corrective measures. Following the new sorting regulations dated June 2016 and the global approach to the issue of waste, all categories included, the expense budget for “Infectious waste” and “Household waste” processing has dropped by 144,000 euros between 2015 and 2017. This project is transferable to other healthcare facilities.

Assimilated household waste Cost analysis Infectious waste Risk mapping

En savoir plus

Se connecter
S'abonner