Épisode de gastroentérite à Norovirus en dermatologie et étude de surcoût

Auteurs: S. Buffet-Bataillon 1, S. Cha-Minjolle 2, R. Prajapati 4, M. Bellanger 5, R. Collimon 6


Affiliations :

  • 1 - Unité d’hygiène – Hôpital Pontchaillou – 2, rue Henri-Le Guilloux – 35033 Rennes cedex
  • 2 - Laboratoire de virologie, CHU Ponchaillou
  • 3 - Médecine du travail, CHU Ponchaillou
  • 4 - Ecole des hautes études en santé publique, UMR IRSET 1085, Rennes
  • 5 - Ecole des hautes études en santé publique, UMR IRSET 1085
  • 6 - Unité d’hygiène hospitalière, CHU Ponchaillou

Auteur principal : Dr - S. Buffet-Bataillon - Unité d’hygiène – Hôpital Pontchaillou – 2, rue Henri-Le Guilloux – 35033 Rennes cedex - Email : sylvie.buffet-bataillon@chu-rennes.fr

Résumé

Objectifs. Ce travail a pour but de décrire l’investigation de cas groupés de gastroentérite à Norovirus dans un service de dermatologie, le contrôle de cette épidémie, et l’évaluation de son surcoût. Patients et méthodes. Étude prospective de cas de gastroentérites. Analyse de la courbe épidémique, des tableaux synoptiques et de la répartition spatiale des cas. Évaluation des pratiques d’hygiène et étude du surcoût de l’épidémie. Résultats. Quinze personnes (sept patients et huit soignants) ont présenté une gastroentérite. Sur dix prélèvements, trois examens virologiques étaient positifs à Norovirus par dosage immuno-enzymatique sur support solide. L’épidémie a touché tout d’abord les patients puis les soignants. Les patients et soignants se sont contaminés dans une unité de lieu et pendant une période de temps très restreinte. Les mesures d’hygiène portant sur l’hygiène des mains et la gestion de l’environnement ont permis d’enrayer l’épidémie. Le surcoût total par malade a été estimé à 1 940 €. Conclusion. L’arrêt de cet épisode épidémique de gastroentérite suggère l’efficacité des mesures d’hygiène proposées à l’équipe soignante.

2014 Épidémie Gastro-entérite Méthode économique Norovirus

En savoir plus

Se connecter
S'abonner