Étude de la flore fongique aérienne des blocs opératoires de l’hôpital de Sfax, Tunisie

Résumé

Lettre à la rédaction L'objectif de ce travail était de déterminer le profil épidémiologique et écologique de la flore fongique aérienne de notre environnement hospitalier : unité des brûlés et blocs opératoires et étudier les différents moyens de traitement d'air utilisés dans ces locaux. Des prélèvements d'air mensuels ont été alors réalisés par un biocollecteur Sas Super 180. Sur 516 prélèvements d'air réalisés, 423 (82 %) étaient positifs avec une concentration fongique moyenne de 23,3 CFU/m3 (extrêmes : 5-115 CFU/m3). Pour le traitement d'air, un gradient de filtration était respecté. Des filtres de moyenne efficacité G4 à haute efficacité F9 sont utilisés en tant que préfiltres, et des filtres absolus H14 sont utilisés comme des filtres terminaux dans l'unité des brûlés et les salles opératoires. Le renouvellement d'air est assuré par un flux turbulent dans les salles opératoires avec un taux de 28 volumes/heure. La salle d'opération du bloc des brûlés est équipée d'un plafond soufflant et filtrant avec un renouvellement d'air supérieur à 50 volumes/heure. Le niveau cible de 10 CFU/m3 recommandé par la norme NF S90-351 a été largement dépassé pendant la période d'étude. Ce qui nous classe dans le niveau d'alerte et parfois même d'action. Le système de traitement de l'air dans nos blocs opératoires est émaillé de quelques insuffisances. Cette étude serait d'une aide précieuse pour une intervention et décision administrative dans notre centre hospitalo-universitaire. Les différentes actions correctives recommandées doivent être approuvées.

2014 Bloc opératoire Champignon Contamination de l'air Moisissure Service brûlé

En savoir plus

Se connecter
S'abonner