Gestion des infections du site opératoire en chirurgie du rachis

Management of surgical site infections in spinal surgery

Auteurs: Géraldine Cailleaux 1, Yves Antsiemi-Andzayi 2, François-Xavier Hostalrich 2, Souad Slimani 1, Abdelkrim Benchikh-El-Fegoun 2, Karine Marion-Sanchez 1


Affiliations :

  • 1 - Unité de surveillance et prévention des infections nosocomiales – CHU de Martinique – CS 90632 – 97261 Fort-de-France – France
  • 2 - Unité de chirurgie rachidienne – Centre hospitalier universitaire (CHU) de Martinique – Fort-de-France – France

Auteur principal : Géraldine Cailleaux - Unité de surveillance et prévention des infections nosocomiales – CHU de Martinique – CS 90632 – 97261 Fort-de-France – France - Email : geraldine.cailleaux@chu-martinique.fr

Résumé

Entre avril et juin 2016, l’unité de chirurgie rachidienne a dû faire face à 5 cas groupés d’infection du site opératoire (ISO) ; avec un taux d’ISO pour ce secteur en 2016 de 13,6%. Méthode. Pour identifier les causes de ces ISO, des prélèvements ont été réalisés sur les plaies opératoires des patients concernés. Parallèlement, l’équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière a recherché des éléments pouvant expliquer ces ISO dans les dossiers infirmiers et médicaux. Cette démarche a permis de constater que la plupart des germes identifiés étaient d’origine fécale. L’hypothèse de leur passage dans la plaie a été posée. Une réorganisation du service a été mise en place, aboutissant à une prise en charge plus rapide des patients alités en cas d’excreta. Deux audits ont été réalisés en avril 2017, l’un sur la toilette des patients porteurs d’une cicatrice opératoire, et l’autre sur l’hygiène des mains du personnel soignant, ce dernier ayant donné lieu à des actions correctrices. Entre-temps le service a déménagé dans de nouveaux locaux climatisés et s’est inscrit à la surveillance nationale des ISO prioritaires. Résultats. Toutes ces actions d’amélioration ont permis une chute du taux d’ISO à 4,4% en 2017. Conclusion. La maîtrise de la température ambiante paraît être le principal facteur expliquant la diminution du taux d’ISO. La prise en charge plus rapide des patients semble aussi y avoir contribué. L’impact de l’environnement sur la prise en charge des opérés doit être pris en considération, en particulier en zone tropicale.

2019 Climatisation Environnement Evaluation des pratiques professionnelles Hygiène manuelle Infection du site opératoire Pansement

Summary

Between April and June 2016, our spinal surgery unit had to cope with five grouped cases of surgical site infection (SSI) when the 2016 SSI rate for this sector was 13.6%. Methods. Samples were collected from the concerned patients’ surgical wounds to identify the causes of these SSIs. In parallel, the hospital infection control team looked for possible explanations in the nursing and medical files. This approach showed that most identified germs were of fecal origin. It was therefore assumed that they had somehow been transferred to the wound. The unit was fully reorganised, leading to a faster processing of fecal matters from bedridden patients. Two audits were undertaken in April 2017, one on washing techniques in patients bearing a surgical wound, and the other on handwashing techniques of healthcare staff. The latter audit led to the implementation of corrective measures. In the meantime, the unit moved to new air-conditioned premises and was enrolled in the National high-priority SSI monitoring scheme. Results. The implementation of these corrective measures led to a drop in SSI rates to 4.4% in 2017. Conclusions. It seems that the control of room temperature was the main factor involved in the decrease of SSI rates and faster care given to patients also appears to have contributed. The impact of the environment on the care of surgical patients should also be taken into consideration, particularly in the Tropics.

Air conditioning Assessment of professional practices Dressing Environment Hand hygiene Surgical site infection

En savoir plus

Se connecter
S'abonner