Hygiène des mains et contamination de l’environnement : expérience d’un audit hospitalier au Bénin

Auteurs: Pérince Fonton 1, Angèle Ahoyo 2, Diane Owolabi 3


Affiliations :

  • 1 - Technicien biologiste et étudiant en master bio-statistique – Génie de biologie humaine – École polytechnique d’Abomey-Calavi – Université d’Abomey-Calavi – BP 2009 Cotonou – Bénin
  • 2 - Enseignant-chercheur et praticien hospitalier en hygiène – Génie de biologie humaine – École polytechnique d’Abomey-Calavi – Université d’Abomey-Calavi – BP 2009 Cotonou – Bénin
  • 3 - Technicien biologiste – Génie de biologie humaine – École polytechnique d’Abomey-Calavi – Université d’Abomey-Calavi – BP 2009 Cotonou – Bénin

Auteur principal : Pérince Fonton - Technicien biologiste et étudiant en master bio-statistique – Génie de biologie humaine – École polytechnique d’Abomey-Calavi – Université d’Abomey-Calavi – BP 2009 Cotonou – Bénin - Email : perincefont@gmail.com

Résumé

Objectif. Mesurer l’importance de la contamination bactérienne de l’environnement de soins et le taux d’observance de l’hygiène des mains (HDM) par le personnel de santé, pour évaluer les risques de transmission croisée au sein de l’hôpital. Matériel et Méthodes. Il s’agit d’une étude transversale, qui s’est déroulée de juin à septembre 2015 dans le centre de dépistage et de traitement de l’ulcère de Buruli à Allada. Des observations directes des pratiques d’HDM de 20 agents de santé, suivant les cinq indications de l’Organisation mondiale de la santé, et une étude bactériologique de 112 prélèvements par écouvillonnage, ont été réalisées. Parmi les 112 prélèvements, 72 ont été effectués sur des surfaces inertes ; et 40 ont été effectués sur les mains du personnel de santé, à raison d’un avant et d’un après les soins aux patients, soit deux écouvillons par agent concerné. Résultats. Le taux global d’observance de l’HDM était de 12 %. Sur les 112 prélèvements, 104 étaient positifs, soit 93 % de contamination. Staphylococcus aureus était la bactérie la plus isolée sur les mains (présente dans 47 % de ce type de prélèvement), suivie de Klebsiella pneumoniae (19 %). Au niveau des prélèvements de surfaces inertes, S. aureus était présent dans 33 % d’entre eux, venait ensuite Acinetobacter baumannii (26 %). Toutes les souches bactériennes isolées sur les mains étaient multirésistantes aux antibiotiques, mais il n’a pas été détecté de résistance à l’imipénème. Conclusion. Plusieurs mesures, listées dans cet article, s’imposent comme des nécessités dans cet établissement.

2019 Bactérie multi-résistante Changement de Comportement Environnement Evaluation des pratiques professionnelles Prélèvement

En savoir plus

Se connecter
S'abonner