Hygiène environnementale des centres de santé : évaluation dans la zone sanitaire de Lokossa-Athiemé (Bénin) en 2018

Auteurs: Cyriaque Dégbey 1, 2, Romaric Gnaro 3, Alphonse Kpozehouen 4, Edgard-Marius Ouendo 5, Michèl Makoutodé 6


Affiliations :

  • 1 - Maître-assistant en microbiologie et hygiène – Institut régional de santé publique Comlan Alfred Quenum (IRSP-CAQ) – Université d’Abomey-Calavi – BP 384 – Ouidah – Bénin
  • 2 - Chef – Clinique universitaire d’hygiène hospitalière – Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) – Cotonou – Bénin
  • 3 - Formateur – Centre de formation en santé publique – Lomé – Togo
  • 4 - Maître-assistant en épidémiologie et biostatistique – Institut régional de santé publique Comlan Alfred Quenum (IRSP-CAQ) – Université d’Abomey-Calavi – BP 384 – Ouidah – Bénin
  • 5 - Directeur de l’institut – Professeur titulaire de santé publique, option épidémiologie – Institut régional de santé publique Comlan Alfred Quenum (IRSP-CAQ) – Université d’Abomey-Calavi – BP 384 – Ouidah – Bénin
  • 6 - Professeur titulaire de santé publique – Institut régional de santé publique Comlan Alfred Quenum (IRSP-CAQ) – Université d’Abomey-Calavi – BP 384 – Ouidah – Bénin

Auteur principal : Dr - Cyriaque Dégbey - Maître-assistant en microbiologie et hygiène – Institut régional de santé publique Comlan Alfred Quenum (IRSP-CAQ) – Université d’Abomey-Calavi – BP 384 – Ouidah – Bénin - Email : comlancy@yahoo.fr

Résumé

Objectif. Étudier le niveau d’hygiène et d’assainissement des centres de santé publics de la zone sanitaire de Lokossa-Athiémé en 2018. Méthodes. Cette étude transversale descriptive et analytique s’est déroulée en 2018. Elle concernait 11 centres de santé publics, 110 agents y travaillant ayant été sélectionnés par une méthode non probabiliste visant l’exhaustivité. Les facteurs associés ont été recherchés par régression logistique descendante pas à pas. Résultats. Les facteurs associés au niveau d’hygiène et d’assainissement étaient : la supervision des agents d’entretien, l’existence d’un guide de gestion des déchets, le traitement des déchets par brûlage, l’existence de points d’eau potable dans les salles de soins, l’existence d’une fosse septique pour les liquides biologiques, l’existence de blouses comme équipements de protection individuelle, l’existence d’un lieu non accessible au public pour le stockage déchets, la conception des incinérateurs non conforme et constituant une gêne au cours de l’incinération, la formation continue du personnel, et la désinfection des surfaces souillées par du sang ou d’autres liquides biologiques. Conclusion. L’hygiène et l’assainissement constituent un problème de santé publique préoccupant dans la zone sanitaire de Lokossa-Athiémé. Des actions d’amélioration devraient être entreprises.

2019 Analyse multivariée Centre de santé Facteur de Risque Gestion de l'environnement Hygiène hospitalière

En savoir plus

Se connecter
S'abonner