Prévention des infections nosocomiales à l’hôpital Édouard-Herriot de Lyon : analyse et utilisation des indicateurs

Prevention of nosocomial infections in Edouard-Herriot hospital : Analysis of strategies’ indicators

Auteurs: Mélina Houinsou Hans 1, Philippe Vanhems 2, Élodie Marion 2, Yves Coppieters 1


Affiliations :

  • 1 - École de santé publique – Université libre de Bruxelles (ULB) – Centre de recherche épidémiologie, biostatistique et recherche clinique – Route de Lennik 808 – CP 596 – 1070 Bruxelles – Belgique
  • 2 - Service d’hygiène, épidémiologie, infectiovigilance et prévention (Sheip) – Pôle de santé publique – Hospices civils de Lyon – Lyon – France

Auteur principal : Mélina Houinsou Hans - École de santé publique – Université libre de Bruxelles (ULB) – Centre de recherche épidémiologie, biostatistique et recherche clinique – Route de Lennik 808 – CP 596 – 1070 Bruxelles – Belgique - Email : ilerimelina@yahoo.fr

Résumé

Introduction. En 2017, 5,2% de la population française hospitalisée a présenté une infection nosocomiale (IN). Les équipes d’hygiène, dénommées localement unités d’hygiène hospitalière et d’épidémiologie (UHE), ont pour mission de surveiller, évaluer et former les professionnels de santé dans le cadre de la prévention des IN. L’objectif de notre travail est d’analyser les indicateurs de fréquence, de processus et de performance dans la lutte contre ces IN en regard des stratégies de prévention et de contrôle mises en place depuis 2010 dans un centre hospitalier universitaire. Méthodologie. L’hôpital Édouard-Herriot, au sein des Hospices civils de Lyon, a été choisi pour mener cette étude. Une analyse des indicateurs de résultats et de processus a été menée pour la période de 2010 à 2017. Les données de surveillance épidémiologique sont complétées par différents rapports issus de formations, audits et réunions afin d’obtenir les indicateurs de processus. Résultats. Le taux d’IN a significativement baissé de 40% de 2010 à 2017 en service de réanimation et de 56,6% dans les suites de transplantations de rein ou de pancréas. On observe cependant une hausse des taux d’infection à Clostridium difficile avec une moyenne annuelle de 0,65 pour 1 000 séjours. Les scores d’indicateurs de processus observés confirment un bon dispositif de prévention, notamment au niveau de l’organisation des services, ainsi qu’une appropriation encourageante, par les équipes soignantes, de l’usage de produit hydro-alcoolique pour la désinfection des mains. Discussion-Conclusion. L’UHE est une structure indispensable dans la lutte contre les IN. Les scores d’indicateurs de processus et les taux d’IN montrent un dispositif efficace en matière de lutte contre les IN, malgré des ressources matérielles faibles. Le contrôle du risque nosocomial repose sur la transmission des bonnes pratiques aux professionnels de santé, mais aussi sur la performance du dispositif de lutte contre les IN dans son ensemble.

2020 Equipe Opérationnelle d'Hygiène Infection associée aux Soins Qualité des Soins Sécurité du Patient Solution hydro-alcoolique Surveillance épidémiologique

Summary

Introduction. In 2017, 5.2% of the French hospitalized population presented a nosocomial infection (NI). Hygiene teams locally known as Hospital Hygiene and Epidemiology Units are responsible for monitoring, evaluating and training health professionals in the NI prevention. The objective of this work is to analyze frequency, process and performance indicators against NI and prevention and control strategies put in place since 2010 in a university hospital. Methods. Édouard Herriot Hospital, within the Hospices civils de Lyon, was chosen to lead this study. An analysis of the results and prevention indicators was conducted from 2010 to 2017. The epidemiological surveillance data are supplemented by various reports from trainings, audits and meetings in order to obtain prevention indicators. Results.The NI rate dropped significantly by 40% from 2010 to 2017 in ICU and by 56.6% in kidney-pancreas transplants. Clostridium difficile infection rates have increased with an annual average of 0.65 per 1.000 stays. The scores of prevention indicators confirm a performing prevention system, particularly in the organization of services, as well as an appropriation encouraging health care teams to use hydro-alcoholic products for hand disinfection. Discussion-Conclusion.The Hygiene and Epidemiology Unit is an indispensable structure against NI. Prevention scores and NI rates demonstrate a good system, despite the material resources being too weak. The nosocomial risk control is also based on good practices transmission to healthcare professionals, but also on the performance of the NI control system.

Epidemiologic surveillance Healthcare-associated infection Hydro alcoholic solution Infection control team Patient safety Quality of healthcare

En savoir plus

Se connecter
S'abonner