Quels facteurs concourent à la réussite de la surveillance des infections du site opératoire ?

Résumé

Objectif. Identifier, dans les surveillances des infections du site opératoire (ISO) mises en place dans l'établissement, les éléments de méthode et le contexte ayant permis que celles-ci soient efficaces et pérennes. Méthode. Analyse des surveillances ISO de l'établissement des dix années précédentes, sur la base de critères préétablis d'efficacité, d'éléments favorisants et de freins. Efficacité. Capacité à identifier une augmentation de cas, existence d'actions préventives, retour d'information pérenne et durée supérieure à deux ans. Éléments favorisants. Demande du chef de service, rôle actif des chirurgiens et de l'équipe, participation aux réunions de retour, existence de données comparables, soit dans un réseau national soit dans la littérature, gravité des infections. Freins. Charge de travail pour le service de chirurgie, pour l'unité d'hygiène et épidémiologie, incidence des ISO. L'analyse a été faite avec le logiciel SPSS. Des tests non paramétriques ont été utilisés en raison du faible effectif. Résultats. Onze programmes de surveillance des ISO, ayant duré d'un an à 22 ans, ont été inclus. La moyenne des notes d'efficacité était de 6,9/10. Elle augmentait significativement avec la note des éléments favorisants (p = 0,025) et baissait avec la note des freins (p = 0,434). Le critère le plus lié à la réussite était l'existence de données de comparaison adaptées. Conclusion. La réussite d'une surveillance est multifactorielle, mais l'existence de données de comparaison standardisées (apportées par exemple par un réseau) apparaît comme un élément essentiel à prendre en compte dans un nouveau projet.

2012 Infection Site opératoire Programme de Prévention Surveillance épidémiologique

En savoir plus

Se connecter
S'abonner