Recherche de légionelles dans l’eau : intérêt d’une démarche collective de laboratoires d’hygiène hospitalière pour répondre aux exigences du Cofrac

Legionella monitoring in water systems: advantages of a collective approach by hospital hygiene laboratories to meet Cofrac (French Committee for Accreditation) requirements

Auteurs: Didier Lecointe 1, Simone Nérome 2, Éric Farfour 3, Jeanne Couturier 4, Christine Lawrence 5


Affiliations :

  • 1 - Unité fonctionnelle d’hygiène hospitalière et de lutte contre les infections nosocomiales – Centre hospitalier (CH) Sud francilien – 40 avenue Serge Dassault – 91106 Corbeil-Essonnes cedex – France
  • 2 - Laboratoire de microbiologie de l’environnement – Hôpitaux universitaires Paris nord Val de Seine – site Beaujon – Clichy – France
  • 3 - Laboratoire d’hygiène/environnement du service de biologie clinique – Hôpital Foch – Suresnes – France
  • 4 - Service de microbiologie de l’environnement – Centre hospitalier universitaire (CHU) Saint-Antoine – Paris – France
  • 5 - Service de microbiologie-hygiène – Groupe hospitalier Paris Île-de-France ouest – Site Raymond-Poincaré – Garches – France

Auteur principal : Dr - Didier Lecointe - Unité fonctionnelle d’hygiène hospitalière et de lutte contre les infections nosocomiales – Centre hospitalier (CH) Sud francilien – 40 avenue Serge Dassault – 91106 Corbeil-Essonnes cedex – France - Email : didier.lecointe@chsf.fr

Résumé

Un réseau de laboratoires hospitaliers franciliens accrédités pour les légionelles a été créé dans le but de faciliter les démarches d’accréditation de ses membres. Matériels et méthodes. Le cahier des charges prévoyait de partager les données et expériences sur les écarts, la métrologie et les compétences des signataires, de constituer un groupe d’auditeurs internes, et de discuter des coûts. Une « écartothèque » a été constituée par compilation des fiches d’écart ouvertes lors de chaque visite d’évaluation. Résultats. Le nombre de laboratoires accrédités est passé de huit en novembre 2013 à onze en décembre 2016. Douze réunions ont abordé les points du cahier des charges et la méthodologie à suivre pour la vérification de méthode. Sur 303 écarts, 31 étaient critiques, 142 portaient sur la partie management et 160 sur sa partie technique. Aucun retrait d’accréditation n’a été prononcé. Treize fiches d’écart en moyenne par établissement ont été ouvertes sur les onze visites initiales, versus six sur les sept visites de renouvellement. Cinq audits croisés annuels ont été organisés entre six membres du réseau. Trois conventions de sous-traitance mutuelle ont été signées entre quatre établissements. Conclusion. Les réunions du réseau ont permis d’appréhender les visites d’évaluation et d’intégrer les exigences des textes normatifs. L’écartothèque et les audits croisés ont permis d’anticiper les fiches d’écart potentielles, de réduire le nombre de fiches ouvertes et d’améliorer le système de management de la qualité et la technique.

2019 Accréditation Contrôle de la qualité des eaux Légionella Norme Qualité

Summary

A network was created between Legionella-accredited Paris-area hospital laboratories to facilitate the accreditation process for its members. Background. Sampling and analyses for Legionella detection and count in the water systems of French health facilities must comply with Cofrac (French Committee for Accreditation) requirements. These include NF EN ISO/IEC 17025 for quality management, NF EN ISO 19458 for sampling, and NF T90-431 for analyses. Materials and methods. Specifications included the sharing of data and experience regarding deviations, metrology and the competence of signatories, as well as the creation of a group of in-house auditors and a discussion on costs. A “deviation library” was constructed by compiling the deviation files created at each assessment visit. Results. The number of accredited laboratories rose from 8 in November 2013 to 11 in December 2016. Twelve meetings addressed the specifications and the validation methods to use. Out of 303 deviations, 31 were critical, 142 concerned the management aspect and 160 the technical aspect. No accreditation was withdrawn. On average, thirteen deviation files were created during the eleven initial visits versus six during the seven renewal visits. Five annual cross-audits were organised within the network’s six members. Three mutual outsourcing conventions were signed by four facilities. Conclusions. Network meetings helped prepare evaluation visits and integrate the requirements of prescriptive texts. The “deviation library” and the cross-audits helped anticipate on potential deviation files, reduce the number of files created and improve quality and technical management systems.

Networking Water control

En savoir plus

Se connecter
S'abonner