Rôle des Pseudomonas et apparentés dans les infections nosocomiales

Résumé

À travers la surabondance de descriptions d'épidémies, les professionnels de l'hygiène ont une image univoque de l'épidémiologie hospitalière de P. aeruginosa': pathogène opportuniste, il est responsable d'épidémies majeures chez les patients fragiles contaminés via le réseau d'eau de l'hôpital, qui héberge ces clones épidémiques souvent multirésistants aux antibiotiques. L'objectif de cette revue de la littérature est d'évaluer la part de l'acquisition hospitalière de P. aeruginosa, l'importance des épidémies cataclysmiques dans l'incidence des infections acquises, et la place de l'environnement en tant que réservoir de contamination des patients. Le typage moléculaire des souches isolées chez différents patients permet de passer de la notion d'infection « importée/acquise en réanimation » à la notion d'infection « d'origine endogène/exogène ». Si la proportion d'infection acquise en réanimation est de l'ordre de 80 %, la proportion d'infection d'origine exogène avec la notion de « contamination du patient » n'est quant à elle guère supérieure à 50 %. Même en situation épidémique majeure, le clone épidémique ne concerne environ que 20 % des patients colonisés/infectés et parmi ces patients, seuls 50 % sont identifiés par les seuls prélèvements à visée diagnostique. De nombreuses études indiquent que les points d'eau sont une source importante de P. aeruginosa en service de soins intensifs. D'autres études n'identifient qu'un lien épidémiologique faible entre les souches environnementales et les souches cliniques. Une étude récente, la plus importante sur ce sujet, identifie les points d'eau comme une source très fréquente de colonisation des patients. Cependant, ces souches ne seraient pas responsables d'infections. Chez tous les patients ayant développé une pneumonie associée à la ventilation causée par P. aeruginosa, aucune souche n'était d'origine environnementale, mais toutes d'origine endogène. En conclusion, les données disponibles à ce jour sont en faveur d'une épidémiologie plus diverse que celle imaginée encore récemment pour P. aeruginosa.

2007 Épidémie Épidémiologie Infection associée aux Soins Pseudomonas aeruginosa Soins intensifs

En savoir plus

Se connecter
S'abonner