Sécurité et maîtrise du budget des dispositifs de prélèvement sanguin : une approche en coût complet

Auteurs: Marie-France Ramier 1, Florence Pospisil 2, Mélanie Bombail 3, Cyril Bouissonade 4


Affiliations :

  • 1 - Infirmière hygiéniste, service de lutte contre les infections nosocomiales, centre hospitalier – CH Henri Duffaut – 305 rue Raoul Follereau – 84902 Avignon cedex 9
  • 2 - Praticien hygiéniste, service de lutte contre les infections nosocomiales, CH Henri Duffaut, Avignon
  • 3 - Pharmacienne, CH Henri Duffaut, Avignon
  • 4 - Responsable régional des ventes et formateur, société Becton Dickinson, Le-Pont-de-Claix

Auteur principal : Marie-France Ramier - Infirmière hygiéniste, service de lutte contre les infections nosocomiales, centre hospitalier – CH Henri Duffaut – 305 rue Raoul Follereau – 84902 Avignon cedex 9 - Email : mframier@ch-avignon.fr

Résumé

L’objectif était de déployer, au sein de notre établissement, des unités de prélèvement plus sécurisées pour réduire les accidents d’exposition au sang (AES) liés aux prélèvements sanguins, tout en optimisant le budget attribué aux dispositifs médicaux utilisés pour ceux-ci. L’analyse de ce budget, de 2003 à 2012, a montré une augmentation croissante du coût moyen de ce type de prélèvements, principalement liée à l’accroissement de l’utilisation des unités à ailettes pour ceux-ci. Dans les situations où cette utilisation était injustifiée, pour la stopper tout en maintenant la sécurité des prélèvements sanguins concernés, nous avons déployé des aiguilles droites avec visualisation du reflux veineux moins coûteuses que ces unités à ailettes. Dans les situations où l’utilisation de ces dernières était justifiée, nous avons pu les remplacer par leur modèle dernière génération, afin de mieux sécuriser nos prélèvements les plus à risque d’AES. Grâce à une approche en coût complet, nous avons donc introduit un matériel plus adapté à chaque situation de prélèvement sanguin. Enfin nous avons accompagné la mise en place de ces deux dispositifs médicaux d’une campagne de formation puis d’une évaluation des pratiques professionnelles. Entre 2013 et 2016 les pratiques de soins ont ainsi évolué positivement, la consommation des unités à ailettes ayant été réduite. Cette mise en place a été faite à budget constant, la baisse de la consommation des unités à ailettes ayant financé le surcoût lié à l’investissement dans leur modèle dernière génération.

2018 Accident Exposant au Sang Dispositif médical Mesure des coûts Prélèvement Risque professionnel Sécurité des Soins

En savoir plus

Se connecter
S'abonner