Unité d’accès vasculaire et unité d’hygiène et épidémiologie : collaborer pour limiter les risques associés aux cathéters centraux à insertion périphérique

Résumé

Devant le besoin croissant de poses de cathéters centraux à insertion périphérique (PICC), une unité d’accès vasculaire (UAV) s’est ouverte en janvier 2014. Les infirmiers anesthésistes posent des PICC pour l’établissement hospitalier et l’extérieur. Au terme d’un an, un bilan a été fait pour vérifier les pratiques d’asepsie à la pose et savoir si la délégation médecin/infirmier n’induisait pas de complications plus fréquentes. Méthode. Suivi des circonstances et complications à la pose et à J8 par l’UAV et à J90 par l’équipe d’hygiène. Résultats. En 2014, 1 313 PICC ont été posés. L’indication la plus fréquente était l’antibiothérapie intraveineuse (44,9 %). Trente-huit échecs de pose (2,9 %) ont été observés ainsi que 15,0 % de double ponctions. La douleur à la pose était supérieure à 3/10 dans 12,8 % des cas. À J8, 535 patients ont été perdus de vue (40,7 %) tandis que 29 infections locales et générales (3,7 %), huit bactériémies (1,0 %) et six thromboses (0,8 %) ont été rapportées. Conclusion. La rareté des complications à la pose et le respect des règles d’asepsie sont en faveur de l’UAV. Le nombre de patients perdus de vue par l’UAV dès J8 limite les calculs de fréquence des complications. Le nombre élevé de PICC posés et la difficulté d’accès aux dossiers des patients extérieurs à l’établissement n’ont pas permis d’évaluer l’ensemble des complications au-delà de J8. L’effort d’amélioration doit porter sur la diminution de ces perdus de vue à J8 et la définition d’une stratégie d’échantillonnage pour le suivi à J90.

2016 Cathéter central Cathétérisme veineux Infection du cathéter Nicole  Mourey Surveillance

En savoir plus

Se connecter
S'abonner