Leçons pour la sécurité des soins – Un lever trop précoce

Auteurs: Philippe Michel, Jean-Luc Quenon 1, R. Salmi, B. Loulière


Affiliations :

  • 1 - CCECQA, Hôpital Xavier Arnozan, 33605 Pessac cedex

Résumé

La kinésithérapie est souvent utilisée en milieu hospitalier, en particulier après chirurgie orthopédique. La fréquence des complications associées à la kinésithérapie est mal connue. Les compagnies d'assurances fournissent des données intéressantes sur le risque des professions de santé. En 2005, les 17 427 masseurs-kinésithérapeutes du Sou Médical - Groupe MACSF ont adressé 71 déclarations, soit une sinistralité de 0,4 %. Les risques les plus fréquents étaient des chutes (n=28), des brûlures au cours de divers traitements de rééducation (n=14), la contestation de la qualité des soins délivrés (n=10). Nous présentons dans cet article un cas de désolidarisation du matériel d'ostéosynthèse survenu au décours d'un acte de kinésithérapie pratiqué après traitement chirurgical d'une fracture de la jambe, identifié lors d'une étude pilote sur l'estimation du risque iatrogène dans les établissements de santé (projet ERI), réalisée en Aquitaine en 2002.

2007 Bientraitance CCRESSA Recommandations Sécurité des Soins