Bien utiliser la liste de vérification chirurgicale : expérience au Québec

Auteurs: Florian Caraud 1, Nathalie de Marcellis-Warin 1, 2, Markirit Armutlu 3, Daniel Chartrand 4


Affiliations :

  • 1 - Polytechnique Montréal et Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations - CIRANO, 1130, Sherbrooke Ouest, suite 1400, Montréal, Québec, H3A 2M8, Canada
  • 2 - RISQ+H et Visiting Scientist, Harvard T. Chan School of Public Health, Montréal, Québec, Canada
  • 3 - Hôpital général juif, Montréal, Québec, Canada
  • 4 - Université McGill, Montréal, Québec, Canada

Auteur principal : Nathalie de Marcellis-Warin - Polytechnique Montréal et Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations - CIRANO, 1130, Sherbrooke Ouest, suite 1400, Montréal, Québec, H3A 2M8, Canada - Email : nathalie.demarcellis-warin@cirano.qc.ca

Résumé

Objectif. Il s’agit d’une étude descriptive de l’utilisation de la liste de vérification chirurgicale dans trois centres hospitaliers universitaires québécois. L’objectif de ce projet de recherche est de comprendre comment la liste de vérification chirurgicale est utilisée et comme elle peut jouer un rôle, au-delà du contrôle, sur les comportements de l’équipe du bloc opératoire en matière de sécurité des soins. Méthode. Nous avons conduit des entretiens individuels avec des membres des équipes de blocs opératoires. Le guide d’entrevue et le questionnaire ont été construits à partir de la littérature existante et suite à des séances d’observations dans plusieurs blocs opératoires. Résultats. L’analyse fait ressortir un certain nombre de problématiques concernant la liste comme le non-respect des trois temps de remplissage ou le manque d’informations complémentaires inscrites sur la liste lorsque des problèmes sont détectés. Cependant l’utilisation de la liste de vérification est globalement bien perçue par les professionnels interrogés (utile à 86,1 % et facile d’utilisation à 83,3 %). L’étude permet de confirmer son rôle de vérification et de contrôle garantissant la sécurité des patients (83,3 % des répondants ont déjà évité un problème détecté par la liste). L’étude montre aussi que la liste remplit un rôle de vecteur de communication au sein de l’équipe chirurgicale (en améliorant notamment le partage d’informations à 69,4 %). Conclusion. L’étude souligne l’importance du processus d’intégration de la liste de vérification chirurgicale dans les blocs opératoires québécois et les enjeux liés à son implantation.

2016 Bloc opératoire Check-list Chirurgie Personnel de Santé Qualité des Soins Sécurité des Soins

En savoir plus

Se connecter
S'abonner