CADYA : un outil pour analyser des incidents en soins primaires

Résumé

Les événements indésirables associés aux soins (EIAS) sont fréquents en soins primaires (SP). Leur analyse systémique relève de démarches d’amélioration de la sécurité des soins. Celle-ci se heurte toutefois au manque de méthodes pensées pour la pratique ambulatoire. Objectif. Une grille d’analyse d’EIAS dédiée aux SP a été développée depuis 2011 dans le cadre d’une revue de morbi-mortalité ambulatoire en Rhône-Alpes. Méthode. Dans un premier temps, un groupe de travail pluriprofessionnel (GT) a identifié dans la littérature et dans un corpus de cas réels les facteurs contributifs (FC) d’un EIAS en ville. Dans un second temps, les FC ont été regroupés suivant quatre catégories principales et deux sous-niveaux de catégories filles au maximum. La grille d’analyse a été testée pendant deux années pleines par le GT, six groupes d’analyses d’EIAS et au sein d’enseignements aux internes en médecine générale à l’université de Lyon. Résultat. La grille CADYA (Catégorisation des dysfonctionnements en ambulatoire) explore quatre dimensions principales : facteurs humains, techniques, environnementaux et processus de soins. Chaque modification dans son arborescence a fait l’objet d’une décision consensuelle du GT jusqu’à stabilisation de la grille en mai 2013. Discussion. La grille CADYA caractérise un EIAS par les dysfonctionnements latents sous-jacents. Plus qu’une simple typologie de l’erreur, elle permet aux soignants de cibler les actions correctives à initier et se distingue par son caractère transversal et pluri professionnel et sa dimension pédagogique. Elle paraît complémentaire à la méthode des tempos car elle explore plus précisément les processus relatifs à la décision médicale et sa réalisation. Les classifications des EIAS, également systémiques, ne constituent pas des alternatives valables : volumineuses et nécessitant une courbe d’apprentissage, elles sont inutilisables par les soignants en pratique courante. Perspective. La grille CADYA a été adoptée par plusieurs groupes d’analyse d’EIAS en Rhône-Alpes. Elle sera utilisée en 2014 pour l’analyse du corpus d’EIAS de l’étude ESPRIT (Étude nationale en soins primaires sur les événements indésirables).

2014 Sécurité du Patient

En savoir plus

Se connecter
S'abonner