Dossier : la place du patient – Introduction

Auteurs: Véronique Merle 1, Marie-Pascale Pomey 2


Affiliations :

  • 1 - Département d’épidémiologie et de santé publique – Centre hospitalier universitaire-Hôpitaux de Rouen
  • 2 - Professeure titulaire au Département de gestion, évaluation et politique de santé de l’Espum – Chercheure régulière au Centre de recherche du centre hospitalier de l’université de Montréal (CRCHUM) – Chercheure associée à l’Institut de recherche en santé publique de l’université de Montréal (IRSPUM) – Codirectrice du Centre d’excellence sur le partenariat avec le public et les patients (Ceppp) – Médecin-conseil à l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (Inesss) – Centre hospitalier de l'université de Montréal – Pavillon R – 850, rue Saint-Denis – Montréal H2X 0A9 – Québec – Canada

Résumé

2019 Gestion du risque Qualité des Soins quebec Sécurité du Patient

Patient safety Quality of healthcare Risk management

Article

La place du patient dans la qualité et la sécurité – Regard croisé France-Québec

C’est avec grand enthousiasme que nous avons accepté la mission de réaliser deux numéros spéciaux portant sur l’engagement des patients dans la sécurité des soins et ce, d’autant plus que la rédaction de Risques & Qualité en milieu de soins nous a proposé de le faire dans une perspective comparative entre la France et le Québec. Au cours de ces derniers mois nous avons donc, avec des collègues de part et d’autre de l’Atlantique, réfléchi aux différentes thématiques qui pourraient être traitées. Notre objectif était, d’une part de montrer l’évolution des rôles reconnus aux patients et à leurs représentants dans les systèmes de soins québécois et français, en termes de réglementation et d’organisation, et d’autre part d’illustrer par des exemples concrets de mise en œuvre, dans des secteurs particuliers ou pour des thématiques particulières, l’intérêt de ces démarches mais aussi les conditions nécessaires à leur mise en œuvre et les enjeux rencontrés. Nous arrivons à un résultat qui nous semble pertinent par la richesse des expériences qui y sont présentées et les sources d’inspiration que cela peut amener autant du côté québécois que français.

En lien avec le premier objectif, l’article d’Ursulla Aho-Glélé, Khayreddine Bouabida et Marie-Pascale Pomey, permet de replacer les grandes dates et la prise de conscience de l’importance de mieux prendre en considération la sécurité des patients et ensuite de les inclure dans la co-construction de stratégies innovantes au Québec. En France, l’article d’Étienne Minvielle, Aude Fourcade et Marie Ferrua, nous permet de suivre l’évolution de la nature des indicateurs de qualité sécurité des soins qui peuvent être mesurés auprès des patients pour évaluer la performance hospitalière.

Par la suite, et en lien avec notre deuxième objectif de partager des exemples concrets de mise en œuvre, nous présentons un article sur la manière dont peuvent s’opérationnaliser le partenariat thérapeutique et la sécurité des soins du point de vue du patient. Cet article a été écrit par une équipe du centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, qui est le centre hospitalier universitaire francophone de Montréal pour les femmes enceintes et les enfants. Cet article traite des enjeux éthiques en lien avec le partenariat et comment il est possible d’outiller les patients pour être plus actifs dans le domaine de la sécurité.

En France, à partir de l’étude menée au CHU de Rennes, Christine Quélier et Pascal Jarno abordent la perception des usagers et des professionnels de la santé du rôle des représentants des usagers des établissements de santé dans la lutte contre les infections associées aux soins. mais aussi les enjeux auxquels ils sont confrontés.

Le prochain article permet d’évaluer comment les patients, et leurs représentants, sont déjà actuellement sollicités par les professionnels de la santé pour la dispensation des soins, la qualité et la sécurité des soins, la formation et la recherche dans les services cliniques des CHU de Nantes et de Rennes. Grâce à ce travail, Lucie Malloggi, Yoann Mallet, Pascal Jarno et Leila Moret nous exposent aussi les jalons d’une enquête pour promouvoir la participation des patients et usagers dans la qualité et la sécurité des soins au sein des institutions.

En Montérégie, une région du Québec près de Montréal, des patients et leurs proches ont été impliqués pour trouver des solutions pour limiter les chutes dans les centres d’hébergement pour personnes âgées. C’est la seule expérience dans ce numéro qui présente une démarche hors du milieu hospitalier ! Les résultats présentés par Marianne Dion-Labrie, Bernard Lachance, Michèle Ouellet et Annie Lemoine, montrent un fort impact sur le plan humain mais aussi économique de l’engagement des patients.

Et pour finir, nous présentons une expérience de coopération patients-professionnels au sein du microsystème clinique pour traiter la mucoviscidose. Cette expérience a permis d’identifier des conditions facilitant l’engagement de patients au cœur de l’organisation des soins, aux côtés des personnels soignants. Les auteurs Dominique Pougheon Bertrand, Pierre Lombrail et Gilles Rault mettent en valeur l’intérêt d’une coopération à un niveau plus systémique en développant une recherche sur l’expérience des patients tout au long de leur parcours de soins.

Tous ces articles nous montrent qu’il est possible, et utile, de développer des partenariats avec les patients ou leurs représentants dans les démarches qualité et sécurité, mais nous rappellent aussi que les démarches d’engagement des patients et de mesure provenant des patients sont encore jeunes et qu’il reste encore du chemin à parcourir pour institutionnaliser de manière incontournable la participation des patients, des usagers et de leurs proches dans la promotion, la prévention et la gestion des risques dans le système de santé.

À la lecture de tous ces articles, nous espérons que vous aurez autant de plaisir que nous avons eu à les écrire collectivement.