Dossier : la place du patient – Les représentants d’usagers dans l’amélioration de la qualité et la sécurité des soins : exemple de la lutte contre les infections nosocomiales

User representatives and the improvement of care safety and quality: an example of nosocomial infection control

Auteurs: Pascal Jarno 1, Christine Quélier 2


Affiliations :

  • 1 - Service de santé publique – 2, rue Henri le Guilloux – 35033 Rennes Cedex 9 – France
  • 2 - Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement (Isped) – Université de Bordeaux – Bordeaux – France

Auteur principal : Pascal Jarno - Service de santé publique – 2, rue Henri le Guilloux – 35033 Rennes Cedex 9 – France - Email : pascal.jarno@chu-rennes.fr

Résumé

Contexte. Le dispositif de représentation des usagers est désormais bien implanté en France. Il repose sur l’implication de plus de 6 000 représentants des usagers (RU) qui donnent de leur temps, se forment, apprennent à échanger avec les gestionnaires et les professionnels de santé pour faire valoir les droits des usagers. Mais la question de la place des RU dans les établissements de santé reste posée. Objectif. L’objectif général de ce travail est d’évaluer la perception des usagers et des professionnels de l’implication des RU dans l’amélioration de la qualité-sécurité des soins au sein des établissements de santé afin de définir les modalités les plus adaptées de soutien de cette implication. Méthode. Nous nous sommes appuyés sur une méthode qualitative par focus groupes constitués de RU et professionnels. Résultat. Le RU est perçu positivement comme un autre regard, une interface. Les difficultés mises en avant sont : l’inégalité de formation, la non-connaissance du rôle des RU par les professionnels, la non-identification des RU et donc leur non-sollicitation par les patients. Conclusion. Si la formation, essentielle, est insuffisante, la question centrale posée par cette étude est le défaut de valorisation de la fonction de représentation (au profit de modalités plus individuelles de participation comme les « patients experts ») qui renvoie plus largement à la crise de la démocratie représentative au sein de notre société et à la capacité du RU à porter un point de vue collectif.

2019 Méthode qualitative Participation du patient Qualité des Soins Sécurité des Soins

Summary

Background. Now well implanted in France, user representation involves over 6,000 user representatives (UR) who devote time, follow training courses, and learn how to communicate with healthcare professionals and managers to promote users’ rights. However, the place of URs in healthcare facilities remains to be clarified. Objectives. The overall objective of this work was to evaluate the perception of URs by users and healthcare professionals regarding the improvement of care safety/quality in healthcare facilities to determine which are the most adequate actions to support this contribution. Methods. We used a qualitative method, with URs and healthcare professionals meeting in focus groups. Results. URs are experienced positively, like an interface, as offering another vision. Difficulties mentioned include: training discrepancies, poor knowledge of healthcare professionals concerning the part played by UR, non-identification of UR and therefore lesser solicitation by the patients. Conclusions. If training, which is crucial, is insufficient, the main issue revealed by this study was a failure to valorise representation (to the advantage of more individual ways of participating such as that of “expert patients”) which refers us to the capacity of URs to put forward a collective viewpoint and, more generally, to our society’s current crisis regarding democratic representativeness.

Healthcare safety Patient participation Prevention control Qualitative method Quality of healthcare

En savoir plus

Se connecter
S'abonner