Évaluation des pratiques des professionnels de santé avec des patients standardisés incognito : une méthode à développer en France ?

Auteurs: Jean-Luc Quenon 1, M. Gaudel


Affiliations :

  • 1 - CCECQA

Auteur principal : Docteur - Jean-Luc Quenon - CCECQA - Email : jean-luc.quenon@ccecqa.asso.fr

Résumé

L’utilisation de patients standardisés incognito (PSI) est une méthode intéressante pour évaluer les pratiques des professionnels de santé. Les PSI peuvent être de vrais patients ou des patients fictifs simulant une situation clinique. De nombreuses études ont montré les avantages de cette approche méthodologique : la standardisation des patients dans un but de comparaison des pratiques, la validité et la fiabilité du jugement des PSI, une bonne faisabilité et acceptabilité par les professionnels évalués. Cette méthode a aussi des limites avec plusieurs contraintes liées au nombre restreint de situations cliniques qui peuvent être étudiées, au temps nécessaire pour chaque observation et son coût. La principale difficulté dans la mise en œuvre est la détection du PSI. Celle-ci peut être évitée en proposant des situations cliniques réalistes, ainsi que la formation et l’entraînement des PSI. L’expérience de notre équipe avec l’utilisation de patients fictifs pour évaluer la sécurité de l’identification du patient nous encourage à poursuivre ce type d’évaluation. Considérée par certains auteurs comme la méthode référence pour l’évaluation des pratiques des professionnels de santé, et compte tenu de ses avantages, l’utilisation de cette méthode devrait se développer en France.

2014 Evaluation des pratiques professionnelles Patient Simulation

En savoir plus

Se connecter
S'abonner