Le risque est-il assurable en gynécologie-obstétrique ?

Résumé

Défini comme un suicide qui survient pendant un traitement hospitalier, dans ou en dehors de l'hôpital, pendant une permission ou une fugue ou dans les suites immédiates de la sortie, le suicide à l'hôpital psychiatrique touche 2,5 à 30 admissions sur 10 000. Nous étudierons surtout les suicides survenant à l'hôpital psychiatrique. Les patients les plus à risque sont les personnes déprimées, hospitalisées pour idéations suicidaires, ayant des antécédents de tentatives de suicide et qui cumulent une comorbidité et des événements de vie négatifs récents. Les patients souffrant de schizophrénie sont également à risque. Les périodes qui cumulent le plus desuicides sont la première semaine d'hospitalisation et les quatre semaines suivant la sortie. Les fugues sont souvent associées au suicide. Il existe aussi des facteurs directement liés à l'hôpital comme une architecture non sécuritaire, le manque de personnel, les durées de séjour écourtées, une sortie sans soutien suffisant à l'extérieur. La prévention du suicide à l'hôpital passe par la détection de la crise suicidaire. Celle-ci est facilitée par la formation de tous les personnels à cette détection et prise en charge. Pour prévenir le suicide d'un patient, tisser de bonnes alliances thérapeutiques estf ondamental, de même qu'une bonne continuité des soins entre les équipes à l'intérieur du service et entre les équipes intra et extrahospitalières lors dela sortie. Si un suicide survient, une postvention doit être proposée à la famille, aux autres patients et à l'équipe soignante qui se sent culpabilisée et remet ses capacités de soin en doute de façon douloureuse.

2010 Dépression Hôpital Suicide

En savoir plus

Se connecter
S'abonner