L’expérience patient en chirurgie : du travail du patient à la sécurité des soins

Auteurs: Frédéric Mougeot 1, 2, Pauline Occelli 2, 3, Karine Buchet-Poyau 2, 3, Magali Robelet 1, 4, Sandrine Touzet 2, 3, Philippe Michel 3, 5


Affiliations :

  • 1 - Centre Max Weber – Unité mixte de recherche (UMR) 5283 – Institut des sciences de l’Homme – Lyon – France
  • 2 - Hospices Civils de Lyon – Pole de santé publique – Lyon – France
  • 3 - Université Claude Bernard Lyon 1 – Health Services and Performance Research (Hesper) équipe d’accueil (EA) 7425 – Lyon – France
  • 4 - Université Lumière Lyon 2 – Campus Berges du Rhône – Lyon – France
  • 5 - Hospices Civils de Lyon – Direction organisation qualité risques et usagers (DOQRU) – Lyon – France

Auteur principal : Dr - Frédéric Mougeot - Centre Max Weber – Unité mixte de recherche (UMR) 5283 – Institut des sciences de l’Homme – Lyon – France - Email : frederic.mougeot@gmail.com

Résumé

Contexte et objectif. Comprendre le point de vue des patients sur la sécurité des soins est quelque chose d’important, d’une part pour savoir quelles informations leur donner sur les mesures de sécurité des soins, et d’autre part pour définir les modalités de leur participation à des actions de sécurisation de ceux-ci. L’objectif de l’enquête qualitative rapportée vise à appréhender la manière dont les patients perçoivent la sécurité des soins au cours de leur hospitalisation en chirurgie. Méthode. Des entretiens ont été conduits auprès de patients hospitalisés dans cinq services de chirurgie digestive et endocrinienne et de chirurgie orthopédique. À partir d’une retranscription intégrale de 80 de ces entretiens, une analyse thématique fondée sur la théorie ancrée a été menée. Résultats. L’analyse de ces 80 entretiens montre que les indicateurs classiques de la sécurité des soins et leur sémantique, celle des événements indésirables, ne sont pas utilisés par les patients. Attentifs à des signes discrets, ces derniers évaluent leur sécurité en évaluant leurs interlocuteurs, notamment au cours de la consultation préopératoire et des échanges postopératoires. Conclusions. La confiance accordée par le patient, à l’origine de son sentiment de sécurité, est le produit agrégé d’éléments épars et subjectifs, tels que le style de communication du chirurgien, les compétences supposées des professionnels de santé, ou la capacité des équipes à fournir une information claire et de qualité.

2018 Chirurgie Evaluation de la qualité des soins Interview Méthodes qualitatives Organisation des soins Patient

En savoir plus

Se connecter
S'abonner