Participation des familles aux soins en réanimation : un besoin de reconnaissance ?

Auteurs: Didier Fourel 1, Diane Commandeur 2, Christophe Giacardi 1, Françoise Labat 1, Céline Richard 1, Matthieu Guyon 1


Affiliations :

  • 1 - BCRM de Brest – hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre – Service de réanimation – CC 41 – 29240 Brest cedex 9
  • 2 - Service de réanimation, hôpital d’instruction des armées Bégin, Saint-Mandé

Auteur principal : Médecin en chef - Didier Fourel - BCRM de Brest – hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre – Service de réanimation – CC 41 – 29240 Brest cedex 9 - Email : didier.fourel@gmail.com

Résumé

L’accueil des proches en réanimation pose des difficultés pratiques et justifie un projet de soins centré sur les familles, pour lequel il existe des recommandations récentes. Nous rapportons les résultats d’une étude d’évaluation de la qualité de la relation soignants-familles dans un service de réanimation. L’objectif est de décrire le processus de soin centré sur les proches et d’analyser les risques qui lui sont associés. Pour cela, la participation de l’entourage aux soins est mesurée d’un point de vue soignant. En parallèle, les difficultés réelles et potentielles qu’éprouvent les acteurs à se reconnaître sont évaluées du point de vue des familles. Les résultats montrent qu’il n’est pas dans la culture du soignant d’autoriser l’entourage à participer aux soins car il n’en a pas la compétence. Cela pose la question de la formation et de l’accompagnement des familles. La participation de l’entourage aux soins profite d’abord aux patients et proches et moins aux conditions d’exercice des soignants. Quand la communication est bonne, l’accueil des familles s’en trouve amélioré. Cependant, on observe un risque d’épuisement des mécanismes de reconnaissance mutuelle des acteurs, au cours du séjour. Incarner le rôle d’aidant exige pour la famille une double reconnaissance par le patient et par l’équipe soignante, qui va apprécier sa capacité à développer une relation de confiance. Il en découle que l’accompagnement doit viser un partenariat qui rendra possible la personnalisation du soin.

2017 Réanimation Rôle des usagers

En savoir plus

Se connecter
S'abonner