Tableau de bord des infections nosocomiales : la campagne 2014

La campagne de recueil 2014 relatif au bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales 2013 a débuté le 24 mars 2014 et s’est terminée le 4 mai 2014. Les résultats provisoires seront mis à disposition des établissements de santé à partir du 15 octobre 2014. Les résultats définitifs seront transmis semaine 47 ou 48 et leur diffusion publique est prévue lors de la semaine de la sécurité des patients en novembre 2014. Rappelons les nouveautés de l’année :
1. Les indicateurs soumis à diffusion publique en 2014
L’alternance du recueil pour quatre indicateurs
Recueil 2014 de l’activité 2013 des indicateurs ICA-BMR et ICATB.2
Recueil 2015 de l’activité 2014 des indicateurs ICALIN.2 et ICALISO
– Le recueil annuel maintenu pour l’indicateur ICSHA.2
– La suppression de l’indicateur Score agrégé
– La suppression de l’indice SARM (cf. nouvel indicateur en simulation)
2. Le recueil optionnel de l’indicateur ICALIN.2 : pour tous les établissements qui souhaitent maintenir cet indicateur comme outil de pilotage de la qualité et de la sécurité des soins.
3. Le recueil d’un nouvel indicateur en simulation : « Bactériémies nosocomiales à SARM » (BN-SARM). Il remplace l’indice triennal SARM. Son objectif principal est que tout épisode de bactériémie nosocomiale à SARM fasse l’objet d’une analyse des causes dont la finalité est de mettre des actions permettant de tendre vers zéro le nombre de bactériémies nosocomiales à SARM évitables.

Surveillance de la consommation des antibiotiques – Réseau ATB Raisin Résultats 2012

La surveillance de la consommation des antibiotiques (ATB) ATB-Raisin participe au bon usage des ATB. Les objectifs sont de permettre à chaque établissement de santé (ES) de décrire et d’analyser ses consommations par rapport à un ensemble comparable et de les confronter aux données de résistance bactérienne. Les ATB à visée systémique de la classe J01 de la classification Anatomical Therapeutic Chemical (ATC), la rifampicine et les imidazolés per os, ainsi que les antifongiques à visée systémique de la classe J02, dispensés en hospitalisation complète, ont été exprimés en nombre de doses définies journalières (DDJ) et rapportés à l’activité selon les recommandations nationales et de l’Organisation mondiale de la santé (système ATC-DDD, 2012). Des données de résistance ont été collectées pour sept couples bactérie/antibiotique. Les 1411 ES participants en 2012 représentaient 66 % des journées d’hospitalisation (JH) et avaient consommé 374 DDJ/1 000 JH.
Les ATB les plus utilisés étaient l’association amoxicilline-acide clavulanique (32 %), l’amoxicilline (17 %) et la ceftriaxone (5 %). La consommation médiane d’ATB variait de 52 DDJ/1 000 JH dans les hôpitaux psychiatriques à 550 dans les hôpitaux d’instruction des armées. Des variations étaient observées selon les secteurs d’activité, de 62 DDJ/1 000 JH en psychiatrie à 1 506 en réanimation. Dans 565 ES ayant participé chaque année depuis 2008, la consommation en 2012 était stable par rapport à celle de 2011 alors qu’elle avait progressé de 7 % environ entre 2008 et 2012. Les données de résistance étaient en cohérence avec celles issues de réseaux spécifiques. La consommation d’antifongiques était deux fois plus importante en hématologie (340 DDJ/1 000 JH) qu’en réanimation (163 DDJ/1 000 JH). La surveillance en réseau permet à chaque ES de se situer, dans un objectif de comparaison, d’échanger sur les pratiques et organisations, et de suivre les tendances évolutives. L’analyse des consommations d’ATB est à compléter d’évaluation des pratiques.
Site InVS Surveillance-de-la-consommation-des-antibiotiques-Reseau-ATB-Raisin-Resultats-2012

Voir site invs