Livre – La e-santé en question(s)

Olivier Babinet et Corinne Isnard Bagnis
Hygée Editions. Rennes, 2020, 140 p. (14 €)

Un livre de poche pour une grande question : l’e-santé, un des axes de la médecine de demain. Peut-on imaginer raisonnablement que la société numérique qui transforme à peu près tout, laisse de côté la médecine ? Et est-ce souhaitable ? Récemment, la téléconsultation s’est imposée pour la prise en charge des patients à risque de Covid-19 : une expérience qui aura marqué les esprits.

Cet ouvrage simple et bien écrit couvre les nombreuses dimensions de l’e-santé y compris les problèmes éthiques : la téléconsultation bien sûr, mais aussi la télé-expertise, la télé-surveillance et télé-assistance-médicale, la régulation des urgences, le dossier médical partagé toujours en devenir, les objets connectés, et aussi la gestion des big datas de santé, à la française, sous le contrôle de la Cnil, réunissant les données de l’assurance maladie, les statistiques hospitalières et les causes de décès.

L’e-santé est sans doute une première réponse (enfin) aux déserts médicaux que l’on a créés en France un peu partout et même dans les régions les plus peuplées. C’est une réponse à l’anémie des médecines préventives et du travail et autres. Globalement ce sont des acteurs du soin en réseau, capables d’intervenir de façon coordonnée auprès des personnes et avec elles, depuis l’urgence jusqu’à la survie des pathologies chroniques et à la prévention. Beaucoup d’obstacles sont encore là, économiques, réglementaires et surtout psychologiques : ils devront être levés. Après quelques rapports célèbres, cet ouvrage de poche présente bien les enjeux.