Le moustique-tigre sous surveillance

Le dispositif de lutte contre Aedes Albopictus (dit « moustique tigre ») et de surveillance des arboviroses (maladies virales transmises notamment par les moustiques) en métropole est activé du 1er mai au 30 novembre. […] Pour mémoire, le moustique Aedes Albopictus est désormais implanté dans trente départements, ce qui implique une surveillance renforcée. Il peut, dans certaines conditions, transmettre le virus de la dengue, du chikungunya et du Zika. Depuis le 1er mai, ce dispositif de lutte se traduit par :

  • un renforcement de la surveillance des populations de moustique afin d’agir le plus précocement possible pour ralentir la progression de l’implantation géographique d’Albopictus ;
  • une surveillance des cas humains, s’appuyant sur le signalement sans délai des cas suspects importés et de tous les cas confirmés dans les zones où la présence du moustique est avérée ;
  • une sensibilisation des voyageurs et personnes résidant dans les zones où le moustique est présent et actif.

http://inpes.santepubliquefrance.fr