Pic épidémique hivernal tendu en Ile-de-France

Depuis cet automne, les services de réanimation pédiatrique et de surveillance continue de la région Île-de-France connaissent des phénomènes de saturation, ayant conduit à des transferts de patients, hors région, loin de leur domicile et de leurs proches.

Réunis au ministre chargé de la santé, les acteurs de l’agence régionale de santé Île-de-France, de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris et des Smur pédiatriques de la région ont fait le point de situation sur les prises en charge pédiatriques aiguës en Île-de-France et leurs différents enjeux en matière de régulation médicale et administrative et de fluidité des organisations entre les différentes unités de pédiatrie aiguë. Et sur la tendance épidémiologique, en particulier en matière de bronchiolite, les difficultés et tensions rencontrées par les acteurs ainsi que les pistes d’amélioration des prises en charge en période hivernale.

Pour sécuriser pleinement à court et à moyen terme la réponse aux besoins de la population pédiatrique francilienne, Agnès Buzyn a annoncé, à l’issue de la réunion, le lancement d’une mission « flash » d’appui de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) à l’ARS Île-de-France. Les premières conclusions de cette mission sont attendues sous quinzaine pour un début des actions d’accompagnement des établissements de santé, au bénéfice des patients franciliens dès la fin d’année.