La pénurie d’équipements de protection individuelle met en danger le personnel soignant dans le monde entier

[Appel de l’OMS aux gouvernements et aux fabricants en faveur d’une augmentation de 40% de la production face à une demande mondiale croissante] L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne que les problèmes croissants d’approvisionnement en équipements de protection individuelle (EPI) – dus à une demande plus forte, aux achats paniques, à la constitution de stocks et à l’usage abusif – mettent des vies en danger face au nouveau coronavirus et à d’autres maladies infectieuses.

Les soignants ont besoin de ces équipements pour se protéger eux-mêmes et éviter que leurs patients soient infectés ou infectent autrui. Or en raison de la pénurie, les médecins, le personnel infirmier et les autres agents de santé en première ligne sont dangereusement sous-équipés pour soigner les patients atteints de Covid-19, du fait de leur accès limité aux gants, masques médicaux, respirateurs, lunettes de protection, écrans faciaux, blouses et autres tabliers.

[…] Depuis le début de la flambée, les prix ont grimpé en flèche. Ceux des blouses ont doublé, ceux des respirateurs N95 triplé et ceux des masques chirurgicaux sextuplé. Le réapprovisionnement peut prendre plusieurs mois et les marchés sont largement manipulés, avec des produits souvent vendus au plus offrant. Jusqu’ici, l’OMS a fourni près d’un demi-million d’équipements de protection individuelle à 47 pays, mais les stocks s’épuisent rapidement. D’après les modèles de l’OMS, les besoins pour la riposte à la COVID-19 concernant les masques médicaux, les gants utilisés pour les examens médicaux et les lunettes de protection sont estimés respectivement à 89 millions, 76 millions et 1,6 million par mois. Les récentes recommandations de l’OMS insistent sur l’usage rationnel et approprié des EPI dans le cadre des soins de santé et sur la gestion efficace des chaînes d’approvisionnement.