Covid-19, les déterminants des comportements de prévention : le rôle respectif des facteurs socioculturels, psychosociaux et sociocognitifs

Les interventions mises en œuvre par les différents pays pour contrôler la diffusion du virus Sars-CoV-2 vont de la promotion de mesures de distanciation sociale et d’hygiène à des mesures plus coercitives telles que le confinement de tout ou partie d’une population. Si l’efficacité de ces mesures est aujourd’hui bien démontrée, elles sont très dépendantes de la manière dont la population s’en empare et adhère aux recommandations émises par les autorités nationales.

Quel a été, en France, le niveau d’adoption de ces mesures pendant le premier confinement et quels sont les déterminants de cette adoption ? Mieux comprendre les facteurs sociaux et psychologiques qui sous-tendent cette adoption est une des clés pour mettre en place des interventions efficaces pour tous ou ciblées vers des populations spécifiques.

S’appuyant sur des recherches récentes, les auteurs ont abordé cette question en mettant en concurrence trois catégories de facteurs permettant d’expliquer l’adoption des mesures de protection : les facteurs socioculturels, les facteurs psychosociaux et les facteurs sociocognitifs. Les résultats de ces travaux sont décrits dans l’article paru récemment dans la revue Frontiers in Psychology.

Lire : Raude J, Lecrique JM, Lasbeur L, Leon C, et al. Determinants of preventive behaviors in response to the COVID-19 pandemic in France: Comparing the sociocultural, psychosocial, and social cognitive explanations. Front Psychol. 2020 Nov 30;11:584500. Doi : 10.3389/fpsyg.2020.584500.