Accidents d’exposition au sang : état des lieux des connaissances des étudiants sages-femmes en dernière année de formation en France en 2016-2017

Marine Blanc

Marine Blanc

Sage-femme, centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger, Aulnay-sous-Bois – 6, rue des Frères Daum – 57510 Loupershouse Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Loïc Simon

Loïc Simon

Pharmacien biologiste hygiéniste, responsable du centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) Grand Est Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Olivia Ali-Brandmeyer

Olivia Ali-Brandmeyer

Biostatisticienne, CPias Grand Est Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Marine Blanc
,
Loïc Simon
,
Olivia Ali-Brandmeyer

Accidents d’exposition au sang : état des lieux des connaissances des étudiants sages-femmes en dernière année de formation en France en 2016-2017

Figures

Résumé

Introduction. L’accident d’exposition au sang (AES) est un accident fréquent chez les professionnels de santé qui peut avoir des conséquences potentiellement graves. La littérature révèle que les étudiants hospitaliers ont une méconnaissance du sujet. De plus, l’obstétrique est un milieu exposant particulièrement les étudiants sages-femmes aux AES. L’objectif de cette étude était d’évaluer les connaissances sur les AES des étudiants sages-femmes en dernière année de formation. Méthode. Une étude observationnelle descriptive multicentrique transversale a été réalisée auprès des étudiants sages-femmes en dernière année de formation en 2016-2017 dans les 35 écoles françaises. Un questionnaire en ligne leur a été adressé par e-mail. Résultats. Au total 454 étudiants ont répondu à ce questionnaire. Parmi eux, 29,3 % (n = 133) avaient déjà été victimes d’un ou plusieurs AES durant leurs études. 12,1 % (n = 55) des répondants savaient correctement définir un AES. 90,7 % (n = 412) des étudiants avaient reçu une information sur les AES durant leurs études. De plus, l’étude révèle une sous-déclaration importante des AES soit 46,6 % (n = 83). Conclusion. L’étude montre que les étudiants sages-femmes ont des connaissances sur les AES, mais qu’elles ne sont pas optimales ni suffisamment mises à profit en matière de moyens de prévention et de procédure de prise en charge. De plus, la question de l’enseignement dispensé sur les AES est soulevée ainsi que la nécessité de réactualiser les connaissances au cours des études.

Mots clés: Evaluation des pratiques professionnelles - Formation initiale - Accident exposant au sang
Keywords: Formative assessment - Initial training - Blood exposure accident

Article

Copyright : © Health & Co 2017.