Efficacité des ultraviolets de courte longueur d’onde (253,7 nm) pour la désinfection des chambres des patients

Effectiveness of shortwave (253.7nm) UV-C radiation for the disinfection of patients’ rooms

Thomas Crettenois

Thomas Crettenois

Service d’hygiène hospitalière – Centre hospitalier (CH) de Haguenau – 64, avenue du Professeur-René-Leriche – 67504 Haguenau Cedex – France Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Sandrine Burger

Sandrine Burger

Équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière – CH de Haguenau – Haguenau – France Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Élodie Lemaire

Élodie Lemaire

Équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière – CH de Haguenau – Haguenau – France Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Tania Fersing

Tania Fersing

Équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière – CH de Haguenau – Haguenau – France Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Olivier Meunier

Olivier Meunier

Équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière – CH de Haguenau – Haguenau – France Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Thomas Crettenois
,
Sandrine Burger
,
Élodie Lemaire
,
Tania Fersing
,
Olivier Meunier

Efficacité des ultraviolets de courte longueur d’onde (253,7 nm) pour la désinfection des chambres des patients

Figures

Résumé

Dans les hôpitaux, la chambre des patients et de nombreuses surfaces doivent être nettoyées et désinfectées quotidiennement, et plus encore au départ du patient ou entre deux interventions. Classiquement les agents des services hospitaliers chargés de cette tâche utilisent des produits chimiques qu’ils appliquent à l’aide de chiffonnettes. Plusieurs auteurs s’accordent à dire que le résultat final n’est pas à la hauteur des exigences de l’hygiène hospitalière et de la prévention des transmissions croisées. Le facteur humain, la qualité des produits, le biofilm organisé… réduisent l’efficacité de cette procédure manuelle utilisant des produits chimiques. Nous avons testé l’efficacité désinfectante de l’exposition des surfaces aux rayonnements ultraviolets de courte longueur d’onde (UV-C) par des prélèvements bactériologiques sur les surfaces réalisés avant et après un nettoyage (détergent) suivi d’une irradiation aux UV-C, comparativement à un nettoyage par détergent-désinfectant à base d’ammonium quaternaire, ou à un nettoyage suivi d’une brumisation d’un mélange de peroxyde d’hydrogène et d’acide peracétique (désinfection automatique des surfaces par voie aérienne [DSVA]). Alors que le bionettoyage manuel apporte une réduction d’1 log de la charge bactérienne des surfaces (réduction de 90%), les UV-C sont 10 fois plus efficaces après 3 minutes d’exposition (réduction de 99% de la contamination), soit une désinfection voisine de celle apportée par la DSVA (2,25 logs). Cette désinfection automatisée très rapide pourrait être utilisée systématiquement après nettoyage des chambres pour toutes les situations cliniques y compris celles nécessitant la prescription de précautions complémentaires.

Mots clés: Désinfection - Bionettoyage

Abstract

In hospital, patient rooms and numerous surfaces must be cleaned and disinfected daily, even more when patients leave or between two surgeries. For this, hospital cleaners generally apply chemicals with a microfibre cloth. Several authors agree that the final result is not up to the standards of proper hospital hygiene and cross-transmission prevention. The effectiveness of this manual procedure by means of chemicals is decreased by several factors: the human factor, product efficiency, organised biofilms… We tested the disinfecting effectiveness of exposure to shortwave ultraviolet rays (UV-C) by harvesting bacteriological samples from surfaces before and after cleaning (detergent) followed by UV-C exposure and comparing them to a quaternary-ammonium based disinfecting detergent or to cleaning followed by the vaporisation of a solution combining hydrogen peroxide and peracetic acid (automatic airborne surface disinfection [ASD]). While manual biocleaning provided a 1-log reduction of the surface bacterial load (90% reduction), a 3-minute UV-C exposure was ten times more effective (99% reduction of contamination), i.e. a degree of disinfection similar to that provided by automated ASD (2.25 logs). This very fast automated disinfection procedure could be used systematically after rooms have been cleaned in all clinical situations, including those requiring additional precautions.

Keywords: Disinfection - Biocleaning

Article

Copyright : © Health & Co 2022.