Efficacité du « bionettoyage renforcé » pour prévenir la colonisation et l’infection des patients par des BMR et par C. difficile – Analyse secondaire d’un essai contrôlé randomisé multicentrique en grappes

Olivier Meunier

Olivier Meunier

Équipe opérationnelle d’hygiène hospitalière – Centre hospitalier (CH) de Haguenau – 64, avenue du Professeur-René-Leriche – 67504 Haguenau Cedex – France Autres articles de l'auteur dans Hygiènes Articles dans PubMeb
Olivier Meunier

Efficacité du « bionettoyage renforcé » pour prévenir la colonisation et l’infection des patients par des BMR et par C. difficile – Analyse secondaire d’un essai contrôlé randomisé multicentrique en grappes

Figures

Résumé

Effectiveness of targeted enhanced terminal room disinfection on hospital-wide acquisition and infection with multidrug-resistant organisms and Clostridium difficile: a secondary analysis of a multicentre cluster randomised controlled trial with crossover design (BETR Disinfection). Anderson DJa, Moehring RWa, Weber DJb, Lewis SSa, Chen LFa, Schwab JCC, Becherer Pd, Blocker Me,f, Triplett PFg, Knelson LPa, Lokhnygina Yh, Rutala WAb, Sexton DJa and CDC Prevention Epicenters Program. Lancet Infect Dis 2018;18(8):845-853. Doi : 10.1016/S1473-3099(18)30278-0.

a- Duke Center for Antimicrobial Stewardship and Infection Prevention – Department of Medicine – Duke University School of Medicine – Durham – United States of America (USA).
b- Department of Hospital Epidemiology – University of North Carolina Health Care – Chapel Hill – USA
c- Chesapeake Regional Medical Center – Chesapeake – USA Rex Healthcare – Raleigh – USA
d- Alamance Regional Medical Center – Burlington – USA
e- Carolinas Medical Center – Charlotte – USA
f- High Point Regional Hospital – High Point – USA
Department of Biostatistics and Bioinformatics – Duke University Medical Centre – Durham – USA


Contexte. L’environnement hospitalier est source de transmission de pathogènes. Les effets des stratégies de désinfection renforcées sur l’incidence des infections acquises à l’hôpital n’ont pas encore été étudiés dans le cadre d’un essai contrôlé randomisé multicentrique. Nous avions pour objectif de vérifier l’efficacité de quatre stratégies de désinfection sur l’incidence à l’échelle de l’hôpital des bactéries multirésistantes et de Clostridium difficile, dans le cadre de l’étude BETR (« avantages de la désinfection terminale renforcée des chambres »). Méthodes. Nous avons fait une étude secondaire prédéfinie des résultats de l’étude BETR, une étude pragmatique, multicentrique, croisée et randomisée en grappes, qui a évalué quatre stratégies différentes pour la désinfection terminale des chambres dans neuf hôpitaux du sud-est des États-Unis. Les chambres d’où sortait un patient souffrant d’une infection ou d’une colonisation spécifique (due à C. difficile, Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, des entérocoques résistants à la vancomycine [ERV] ou Acinetobacter spp multirésistants) ont été désinfectées selon l’une des quatre stratégies suivantes : désinfection standard (référence) avec un désinfectant à base d’ammonium quaternaire, sauf pour C. difficile, pour lequel on a utilisé de l’hypochlorite à 10% (eau de Javel) ; désinfection standard et désinfection par rayons ultraviolets (UV-C), sauf pour C. difficile, pour lequel on a utilisé de l’eau de Javel et des UV-C (stratégie UV) ; hypochlorite à 10% (stratégie eau de Javel) ; et eau de Javel et UV-C (stratégie eau de Javel et UV). Nous avons assigné au hasard la séquence des stratégies pour chaque hôpital (1:1:1:1), et chaque stratégie a été utilisée pendant sept mois, y compris une période de lavage d’un mois et six mois de collecte de données. Les résultats secondaires prédéterminés étaient l’incidence de tous les organismes cibles dans l’ensemble de l’hôpital (calculée comme le nombre de patients atteints d’une infection nosocomiale par un organisme cible pour 10 000 jours patients) et l’incidence de chaque organisme cible dans l’ensemble de l’hôpital, séparément. Résultats. Entre avril 2012 et juillet 2014, il y a eu 271 740 patients uniques pour 375 918 admissions. 314 610 admissions correspondaient à tous les critères d’inclusion (n=73 071 pour la stratégie de référence, n=81 621 pour la stratégie UV, n=78 760 pour la stratégie eau de Javel, et n=81 158 pour la stratégie eau de Javel et UV. 2 681 cas d’infection ou de colonisation acquise à l’hôpital ont été rapportés pendant la période de l’étude. Il n’y avait pas de différence significative dans le risque d’acquisition d’organismes cibles à l’échelle de l’hôpital entre la désinfection standard et les trois stratégies améliorées de désinfection terminale pour tous les organismes cibles multirésistants. Stratégie UV : RR 0,89, IC95 [0,79-1,00] ; p=0,052; stratégie eau de Javel : RR 0,92, IC95 [0,79-1,08] ; p=0,32; stratégie eau de Javel et UV : RR 0,99, IC 95 [0,89-1,11] ; p=0,89). La diminution du risque au cours de la période de l’étude UV est due à la diminution du risque d’acquisition de C. difficile (RR 0,89, IC95 [0,80-0,99] ; p=0,031) et ERV (RR 0,56, IC95 [0,31-0,996] ; p=0,048). Interprétation. L’amélioration de la désinfection terminale des chambres par les UV dans un sous-ensemble ciblé de chambres à haut risque a entraîné une diminution de l’incidence de C. difficile et des ERV dans l’ensemble de l’hôpital. La désinfection renforcée permet de surmonter les limites des stratégies de désinfection standard et constitue une stratégie potentielle pour réduire le risque d’acquisition d’organismes multirésistants et de C. difficile.

Abstract

Background. The hospital environment is a source of pathogen transmission. The effect of enhanced disinfection strategies on the hospital-wide incidence of infection has not been investigated in a multicentre, randomised controlled trial. We aimed to assess the effectiveness of four disinfection strategies on hospital-wide incidence of multidrug-resistant organisms and Clostridium difficile in the Benefits of Enhanced Terminal Room (BETR) Disinfection study. Methods. We did a prespecified secondary analysis of the results from the BETR Disinfection study, a pragmatic, multicentre, crossover cluster-randomised trial that assessed four different strategies for terminal room disinfection in nine hospitals in the southeastern USA. Rooms from which a patient with a specific infection or colonisation (due to the target organisms C difficile, meticillin-resistant Staphylococcus aureus, vancomycin-resistant enterococci (VRE), or multidrug-resistant Acinetobacter spp) was discharged were terminally disinfected with one of four strategies: standard disinfection (quaternary ammonium disinfectant, except for C difficile, for which 10% hypochlorite [bleach] was used; reference); standard disinfection and disinfecting ultraviolet light (UV-C), except for C difficile, for which bleach and UV-C was used (UV strategy); 10% hypochlorite (bleach strategy); and bleach and UV-C (bleach and UV strategy). We randomly assigned the sequence of strategies for each hospital (1:1:1:1), and each strategy was used for 7 months, including a 1-month wash-in period and 6 months of data collection. The prespecified secondary outcomes were hospital-wide, hospital-acquired incidence of all target organisms (calculated as number of patients with hospital-acquired infection with a target organism per 10 000 patient days), and hospital-wide, hospital-acquired incidence of each target organism separately. BETR Disinfection is registered with ClinicalTrials.gov, number NCT01579370. Findings. Between April, 2012, and July, 2014, there were 271 740 unique patients with 375 918 admissions. 314 610 admissions met all inclusion criteria (n=73 071 in the reference study period, n=81 621 in the UV study period, n=78 760 in the bleach study period, and n=81 158 in the bleach and UV study period). 2 681 incident cases of hospital-acquired infection or colonisation occurred during the study. There was no significant difference in the hospital-wide risk of target organism acquisition between standard disinfection and the three enhanced terminal disinfection strategies for all target multidrug-resistant organisms (UV study period relative risk [RR] 0·89, 95% CI 0·79-1·00; p=0·052; bleach study period 0·92, 0·79-1·08; p=0·32; bleach and UV study period 0·99, 0·89-1·11; p=0·89). The decrease in risk in the UV study period was driven by decreases in risk of acquisition of C difficile (RR 0·89, 95% CI 0·80-0·99; p=0·031) and VRE (0·56, 0·31-0·996; p=0·048). Interpretation. Enhanced terminal room disinfection with UV in a targeted subset of high-risk rooms led to a decrease in hospital-wide incidence of C difficile and VRE. Enhanced disinfection overcomes limitations of standard disinfection strategies and is a potential strategy to reduce the risk of acquisition of multidrug-resistant organisms and C difficile.

Article

Copyright : © Health & Co 2022.