La prévention des onychomycoses en balnéothérapie justifie-t-elle une limitation des soins de rééducation ?

Karine Astruc
,
Michel Tiv
,
A. Lefebvre
,
Ludwig-Serge Aho-Glélé
,
R. Abbas

La prévention des onychomycoses en balnéothérapie justifie-t-elle une limitation des soins de rééducation ?

Figures

Résumé

Introduction. Les soins de balnéothérapie sont actuellement contre-indiqués chez les patients présentant une onychomycose. Une revue de la littérature a été réalisée pour évaluer le risque lié aux patients porteurs d'onychomycose dans un service de balnéothérapie. Matériels et méthodes. La recherche bibliographique comportait une recherche systématique sur base de données électroniques, puis une recherche manuelle à partir de publications de sociétés savantes françaises. Résultats. Aucune étude observationnelle sur l'incidence des cas d'onychomycose en balnéothérapie n'a été retrouvée. La prévalence des onychomycoses est multipliée par trois pour les personnes fréquentant les piscines. Les principaux facteurs de risque sont les comorbidités et les facteurs environnementaux. Les agents étiologiques les plus fréquemment isolés sont sensibles aux désinfectants usuels. La Société française de dermatologie propose le port de chaussures de piscine au cours du traitement. Conclusion. Au vu du bénéfice attendu par la balnéothérapie et du faible niveau de preuve de l'exposition au risque d'onychomycose, l'accès aux soins de balnéothérapie pour les patients porteurs d'onychomycoses peut être examiné. Il sera alors indispensable d'évaluer l'impact de la levée des contre-indications, du port de chaussants et de l'entretien des sols sur l'incidence des onychomycoses.

Mots clés: Mycose - Rééducation - Centre de réadaptation et de réhabilitation - Epidémiologie
Keywords: Mycose - Rehabilitation - Rehabilitation centers - Epidemiology

Article

Copyright : © Health & Co 2012.