Contamination des tenues professionnelles par Staphylococcus aureus résistant à la méticilline dans des services de soins de longue durée

A. Kasser
,
A. Witschula
,
B. Vautrin
,
C. Koch
,
C. Naegel
,
C. Roth
,
D. Gunther
,
D. Talon
,
E. Eschbach
,
F. Tome
,
L. Hamouda
,
M. Louahla
,
M. Schmidt
,
P. Gaspard
,
P. Schmidt
,
S. Gayet
,
S. Schelcher
,
T. Schneiderlin
,
Xavier Bertrand

Contamination des tenues professionnelles par Staphylococcus aureus résistant à la méticilline dans des services de soins de longue durée

Figures

Résumé

Une évaluation de la contamination des tenues professionnelles (TP) des soignants par Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) a été réalisée dans trois services de soins de longue durée. Méthode. Les indications des tabliers plastiques à usage unique (TUU) et le contenu autorisé des poches ont été définis. Au cours de la période étudiée, les activités des infirmières (IDE) et aides-soignants (AS), les modalités d'utilisation des TUU et des poches ont été décrites. Des prélèvements microbiologiques ont été ensuite réalisés en fin de service au niveau des poches (zone P) et de la face ventrale des TP (zone T). Résultats. 512 prélèvements ont été réalisés. En l'absence de TUU, la fréquence de contamination de la zone T par le SARM était comprise entre 27,3 et 80,0 %. Le port d'un TUU pour les toilettes et les changes (AS), ou pour les pansements (IDE) n'était pas suffisant pour réduire significativement cette fréquence. En revanche, celle-ci était significativement plus faible lorsque les AS portaient également les TUU pour les aides aux repas (8,7 vs 34,9 et 31,2 %, p = 0,001). Pour les IDE, le port du TUU pour les pansements et pour les prélèvements biologiques a conduit à une faible fréquence de contamination, mais sans différence significative (10,0 versus 31,8 et 43,7 %, p = 0,07). Les fréquences de contamination de la zone P par SARM étaient comprises entre 18,1 et 60,0 % en l'absence des mesures de maîtrise recommandées. Dans le service ayant demandé la suppression totale du contenu des poches, la fréquence de la contamination était de 3,6 %. Conclusion. Les modalités de bon usage de la TP doivent être parfaitement définies dans les services de soins, notamment concernant l'utilisation du TUU et des poches, pour limiter les risques de transmission croisée, en lien avec une hygiène des mains rigoureuse.

Mots clés: Staphylococcus aureus - Résistance aux antibiotiques - Hôpital - Infection croisée - Infection - Infirmier - Structure de longue durée - Vêtement de protection - Evaluation du risque professionnel - Meticilline
Keywords: Staphylococcus aureus - Antibiotic resistance - Hospital - Cross-infection - Infection type - Nurses - Long term facilities - Protective clothes - Professional risk assessment -

Article

Copyright : © Health & Co 2009.